Société

Marquage sanitaire graphique : L’application de cette importante mesure fait problème

Ils avaient jusqu’au 12 juin 2019 pour se conformer. Plus d’un mois après cette date, le constat reste quelque peu angoissant.

Ce, malgré les efforts fournis par certains industriels. Sur cinq producteurs qui commercialisent leurs produits au Cameroun, seuls deux se sont déjà engagés à travers quelques uns de leurs produits, deux autres ont manifesté l’intention de se conformer d’ici quelques jours, la structure locale ne manifeste quant à elle aucune intention de se conformer à la règlementation dont elle souhaite plutôt l’annulation. Un contexte qui préoccupe au premier plan les acteurs de la lutte antitabac. La coalition camerounaise contre le tabac (C3T) était face à la presse ce mardi 23 juillet 2019 pour déplorer cette situation.

Alors que les méfaits du tabagisme continuent d’endeuiller les familles, les mesures prises par le gouvernement camerounais pour amener les populations à connaitre davantage les méfaits sanitaires du tabagisme, ont du mal à être respectées par les industriels, qui continuent d’user des manœuvres dilatoires pour ne pas se conformer. Le communicateur du C3T, Prince Mpondo Ekon s’interrogeait d’ailleurs lors de la récente conférence de presse organisée par cette ONG, relative au niveau de mise en œuvre du marquage sanitaire graphique « à quoi sert une règlementation qui ne peut être respectée ?»La coalition camerounaise contre le tabac a donc du mal à comprendre pourquoi après autant de temps accordé par le gouvernement, les industriels n’arrivent toujours pas à se conformer.

Lire aussi
Cameroun - Professionnalisme: Journalisme culturel, qui est qui ?

Le marquage sanitaire graphique est une mesure règlementaire adoptée par le Cameroun le 03 janvier 2018, pour amener les fumeurs à prendre conscience des risques sanitaires auxquels ils s’exposent en consommant les produits du tabac. Il s’agit en effet, de l’apposition des images accompagnées des messages textuels traduisant les affections liées à la consommation du tabac sur tout emballage et conditionnement des produits du tabac. Une mesure fortement acclamée par tous les acteurs de la lutte antitabac. Malheureusement, aujourd’hui encore, on observe sur le marché des produits qui ont l’ancien conditionnement. Ces produits continuent d’être vendus sous le regard indifférent des décideurs, ceux là même qui avaient adopté cette mesure salutaire. Une tolérance administrative qui ne fait pas du tout avancer le combat. Elle plombe au contraire les efforts fournis par les différents acteurs pour sauver des vies.

Lire aussi
Modestine TCHATCHOUANG: "Je suis bamiléké et je n'aime pas les tribalistes"

La coalition camerounaise antitabac appelle les journalistes à prendre à bras le corps ce combat qui est loin d’être terminé. Ils doivent organiser les émissions de grande écoute autour du marquage sanitaire graphique. L’apport des média est important précise Prince Mpondo « pour faire changer la donne ». La C3T appelle de tous ses vœux, l’adoption d’une loi nationale antitabac qui est un important instrument juridique pour un meilleur contrôle du tabac.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer