CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
6143
Actifs
2368
Guéris
3578
Décès
197
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 31 mai 2020
Société

Manifestation du 26 janvier : Maurice Kamto à Kondengui

Hier soir, le président du Mrc et ses camarades Christian Penda Ekoka, Albert Dzongang, Célestin Djamen, Valséro, Paul Eric Kingue…ont été placés sous mandat de détention provisoire à la prison principale de Yaoundé par le juge d’instruction du tribunal militaire.

Hier soir, tard, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Maurice Kamto a été inculpé pour plusieurs infractions et placé sous mandat de détention provisoire à la prison principale de Yaoundé par le juge d’instruction du tribunal militaire de Yaoundé. Dans la foulée, le juge d’instruction a également placé sous mandat de détention provisoire dans le même pénitencier, Christian Penda Ekoka, Albert Dzongang, Célestin Djamen, Valséro, Paul Eric Kingue. Les demandes de liberté sous caution ou les garants ont été systématiquement rejetées. Au moment où nous allions sous presse après 24h, les inculpations se poursuivaient au tribunal militaire de Yaoundé.

Plus tôt en journée hier, aux environs de 11h, le groupement spécial d’opération (Gso), situé derrière la station Total au carrefour Mvan à Yaoundé faisait toujours l’objet d’un grand déploiement sécuritaire. A l’entrée principale du bâtiment abritant ce corps d’élite de la police spécialisé dans la lutte contre le grand banditisme, il y a au moins 10 policiers armés de fusils. Il faut se rendre dans les restaurants tourne dos du secteur, où certains policiers se sont retirés pour solliciter un plat de bouillon. Leur commentaires sont liés à la présence des avocats de Maurice Kamto Valséro, Alain Fogue et les autres personnes interpellées dans le cadre des manifestations pacifiques organisées le 26 janvier dernier par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). « Les avocats pensent qu’ils peuvent venir manifester devant nos services. Nous leur avons dit simplement que nous ne voulons pas voir les gens s’attrouper devant l’entrée principale du Gso. Heureusement qu’ils ont été sages de comprendre cela ils sont repartis », déclare un policier.

Hier entre 8 h et 9h, les avocats constitués pour la défense des personnes détenues dans le cadre des marches blanches du 26 janvier 2019 sont
allés au Gso pour rencontrer Maurice Kamto ainsi que d’autres militants du Mrc détenus dans cette unité de police depuis deux semaines. Après
avoir insisté devant certains responsables du Gso, les avocats se sont heurtés à une fin de non-recevoir. Me Sylvain Souop, l’un des avocats de
Maurice Kamto explique cette démarche : « Nous sommes venus ici au Gso ce matin pour rencontrer nos clients parce que cela fait plusieurs jours que nous ne sommes plus en contact avec eux. Lorsque nous nous sommes regroupés devant cette unité, les responsables nous ont dit que seul le commissaire du gouvernement pouvait nous donner l’autorisation de rencontrer Maurice Kamto et es autres militants. Immédiatement, nous avons
contacté sur place le commissaire du gouvernement. Ce dernier nous a dit que c’est plutôt le procureur général qui était mieux placé pour résoudre notre problème. Nous avons compris immédiatement que ces responsables judicaires étaient en train de nous manipuler
» . Le collectif d’avocats rendu hier au Gso était composé de : Sylvain Souop, Emmanuel Simh, Hyppolite Meli et quatre autres avocats. Dans un communiqué publié hier par le porte-parole de Maurice Kamto, il est mentionné que toutes les personnes détenues au Groupement mobile d’intervention (Gmi) de Soa, au secrétariat d’Etat à la défense (Sed) ainsi qu’au Gso sont interdites de rencontrer leurs avocats. Le communiqué relève que vendredi dernier, certains avocats rendus dans ces unités de forces de sécurité et de maintien de l’ordre pour rencontrer les personnes placées en garde à vue ont été repoussés. « Le collectif condamne et dénonce une entrave à l’exercice professionnel des avocats et une violation grave des droits fondamentaux de leurs clients ».

Lire aussi
Cameroun: Comment Macron et Kamto ont sorti Biya de son confinement

Hier aux environs de 17h Maurice Kamto ainsi que ses camarades du parti ont été déférés devant le commissaire du gouvernement au tribunal
militaire de Yaoundé. Mais jusqu’à 21h, le Commissaire du gouvernement n’avait pas encore reçu les militants du Mrc pour les notifier des charges
retenues contre eux. Me Simh, avocat par ailleurs cadre du Mrc affirme : « les personnes ont été conduites au tribunal militaire de Yaoundé et
attendent toujours d’être reçues par le commissaire du gouvernement. Mais entre temps, on nous empêche de donner à manger à certaines
personnes qui en n’ont besoin
» .

Les déportés du Mrc

Kamto Maurice
Penda Ekoka Christian
Ndzongang Albert
Assolefack Cyrille Momo
Anoumedem Pierre
Ahmed Abdourahmane
Chomssem Foadjeu Félicien
Djimeli Yili Eric
Djoumessi Kenfack Cédric
Djoko Talo Bertrand Nagor
Djoko Jean Claude
Djouazing Jules Noël
Fautier Souop Alain Josué
Foudjin Kamdem Guy Merlin
Djomou Kuaté Parcelle
Gbetnkom Mohamed Nadin
Homsi Jean Baptiste
Jouomegne Emmanuel
Kameni Mathias
Kamegne Georgette Laure épouse Noutchang
Kamdem Dibel
Kouam Kamguia Franck
Kondjang Kondjang Charme
Kengnegne Kauche Elise épouse Fondjo
Koyoue Pèle Henri
Kengni Youmbi André
Nngankam Fozing Romaric Landry
Guiadem épouse Tchuenkam Nziko Florence
Ndedi Gache
Francis Enow Tambi
Mekoulou Eric
Nyamsi Jean
Nadjo
Toukam Pascal
Nintidim Cresence
Youmbi Serges
Nguiekom Kuitche Blandine Carine
Puengue Neuyim Pierre
Megaptche Poumda Ghislain
Mongang Kamgang Patrie
Nana Paul
Siewe Eric
Tiogning Littbarski
Metago Olga
Moumeeni Christian Marcel
Pufong Victor
Ndonga Jaurès
Tchamago Clément
Sighomnwe Joseph
Armand Blaise Longmene Mfogha
Pemha Nina
Maintchungon Florentine
Tamo Bonhtchueng
Ma
Mutagha Sylvan*us Thuh
Ngahana Yokam Eugène
Tchokote Léopold
Tatsinkou Lonkeng Narcisse Valérie
Nkakapen Tagne Steve
Kom Fotso
Nguangue Duhanel
Ngadeu Raphaël
Wado Jasmin
Momo Kevin Steve
Nzokou Désiré
Ngono Modeste
Kamgaing Jacques
Yangoua Armand
Tchengoue Ghislain Herriot
Kouokap Gilles
Yemeli Sylvain
Njufack Stéphane
Nzonkeu Yannick
Samiratou Matcheundem
Ngondjeu Roland
Fotsin Kouekoudoum Talla
Wali Roger
Njamen Celestin
Nguimetsop Adèle
Ombanolil Charles
Kouam Team Guy Laurent
Ngankam Pierre Gaetan
Ndjagnda Eric Bertrand
Fouelefack Tsamo Denis Christian
Tajiogue Demanou Aubin Romeale
Tiomo Michel
Mbuega Manga Hervé Roméo
Takafo Ndongmo Antoine Arnaud
Ifubeh Andreas Tangang
Djoumessi Leon Thomas
Dasi Kamsu Valdez
Tchouafa Nouka Jean Bonheur
Djiotig Fomekong Franck Xavier
Tsanang Kuete Medard Florent
Leugoud Taboue Verlaine
Nzega Serge Kevin
Noukeu Kwedji Achille
Ngaketcha Franck Judicael
Atso Julienne Christelle
Ngandjui Jean
Djiekou Mouafdi Jean Paul
Touko Thomas
Emga Pierre
Tchokomani Raphaël
Nitcheu Victor
Mouaffi Jean Claude
Ngaliembou Alphonse
Kegne Ambroise
Tsiedwo Félix
Konga Rigobert
Kuimo Marie Colette
René André
Garchessi Dieudonné
Soh Joseph
Kamdoum Takam Maxime
Foulifack Ngadang Eugène
Magne Marthe
Guiakam Jean Raymond
Membot Isabelle
Nonkam Kamga épouse Tumamo Anne Marguerite
Kalassi Alain Polycarpe
Tassa André Marie
Seugoua Ekeu Franck Roland
Takam Eric Michel
Sah Marius
Nana Roger
Tiayo Tenkeu Roger
Simo Maxime Boris
Ngueyap épouse Pone Anne
Kadjie Kamte Sinon Raoul
Fopoussi Tocheu Evariste Constantin
Dongue Rodrigue Eric
Nsiyip Mete Leatare
Kuebatcha Jean Salvador
Moyo Kengne Lionel
Tallah Emmanuel
Dafem Roger
Tefouet Tchouangang Clément
Foaleng Fotso Georges
Tchakui Tchatchoua Valery
Tanetsing Takamgoum Idrice
Momo Brice Bienvenu
Nyayo Ngueutmen Michael Ulrich
Magatsing

Lire aussi
Cameroun - Coronavirus: Grégoire OWONA recadre Maurice KAMTO

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer