Accueil > Politique > Cameroun: Franck Biya, Mindef et successeur de Papa :: Cameroon
Cameroun: Franck Biya, Mindef et successeur de Papa :: Cameroon
237online le Thu, 28 Nov 2013 15:42:48 +0100 Commentaires

Ceux qui ont les yeux l’ont sans doute remarqué : Franck Biya est de plus en plus présent dans les cérémonies officielles chez nous aux côtés de son illustre père. Le jeune homme vient d’obtenir un diplôme en science politique, tant pis pour certains de ses anciens camarades du collège Vogt et du collège de la retraite qui estimaient qu’il a miraculeusement obtenu son probatoire.

Franck s’est essayé dans les affaires, mais le bisness du bois est dur. Les menteurs affirment qu’il ne déteste pas les casinos et les cigares. Cela console de quelques déboires sentimentaux. En Corée du Nord, le fils a succédé au père, comme en Syrie, en Jordanie, au Gabon, au Togo, en République Démocratique du Congo, peut-être bientôt en Guinée Equatoriale. Ça donne des idées. Atanga Nji, semble-t-il a eu l’idée géniale de la faire inscrire en sciences politiques dans une université où les professeurs sont compréhensifs envers les fils des grands.

Atanga a été récompensé malgré un casier judiciaire que les radoteurs estiment un peu chargé. Franck devait résider à Monaco, mais Robert Nkili, jamais en retard d’une flatterie, aurait épousé l’idée d’Atanga Nji. Franck est donc revenu au pays
sans qu’on ne sache s’il a fini ses études en sciences politiques.

Depuis il arpente les couloirs du Palais de l’Unité et sa grande silhouette est présente dans les cérémonies où le protocole est souvent embarrassé.
Papa Paul s’en amuse en faisant souffrir les postulants. ancien et nouveaux. Au poste de ministre de la défense. Le jeune Franck reste serein, papa est là ! Seul problème, Junior grandit et aurait également quelques idées sur le sujet. Il serait intéressant d’avoir le point de vue de Mama Chantoux sur cette bataille de succession qui s’annonce.

Pourvu qu’on n’en arrive pas à la tragédie des frères Eyadema au Togo. Mais Franck semble avoir une longueur d’avance et quelques supporters. La preuve quand il est allé voter, Charles Ndongo, toujours si bien renseigné, s’est extasié sur la Crtv : « Mon dieu, il a la carrure d’un homme d’Etat ».

Plus sérieusement, il se pose quand même le problème de la succession de Paul Biya. Qui sera l’homme providentiel et de quelle région viendra-t-il ? Est-ce le théâtral Cavaye Yéguie Djibril (l’homme qui fait déjà des discours en anglais), est-ce une opposition vieillissante de bouffeurs qui rêvent surtout de postes ministériels ?

L’armée truffée de généraux aura-t-elle son mot à dire ? Et que dire de Niat et de son Sénat ? L’homme providentiel viendra-t-il de l’Etranger ? Le peuple lui, n’a-t-il rien à dire ? Son vote compte à peine.

Source: LA TRIBUNE DE L’EST : Ateba Zang

Commentaires

19 commentaires pour cet article. Poster un commentaire
Paolo franko
Tout est possible pour la succession, que nul ne pense que parce qu'on a eu des difficultés a obtenir le probatoire, on ne peut rien entreprendre dan…Lire la suite
Ngougou Essindi
L'ART ne fait pas la chanson fait attention avec vos declaration
Ngougou Essindi
Pierre AKOA Angoula
Attention, c'est une idée à ne point négliger, une hypothèse à envisager parmi tant d'autres dans cette g…Lire la suite
Arsene
Le peuple est amorphe n accusons pas les mange mil de faire leur activité car pour eux le vol c'est vital combien irons au urnes ? Jute …Lire la suite
Il y a 14 autres commentaires pour cet article. Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Votre commentaire * Votre nom * Votre adresse email *