Economie

Lutte contre la Covid: Plus de 80 milliards de Fcfa accordés au Cameroun

Le Fonds monétaire international entend à travers ces Fonds, appuyer le Cameroun qui connait de graves déséquilibres de paiements en raison d’une croissance lente et d’une position de balance intrinsèquement fragile.

Dans le cadre de ses appuis financiers en faveur de la lutte contre la pandémie du coronavirus dans le monde, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (Fmi) a approuvé le 21 octobre dernier, un second décaissement de 156 millions de dollars Us, soit 86,2 milliards de Fcfa à l’Etat du Cameroun. Ce décaissement effectué s’inscrit au titre de la Facilité de crédit rapide (Fcr) dont l’enveloppe globale prévue pour aider le Cameroun à financer son plan de riposte contre la Covid-19 s’élève à 382 millions de dollars, soit 211,3 milliards de Fcfa. L’approbation de la première demande à hauteur de 226 millions de dollars date du 04 mai 2020. A en croire l’institution de Bretton Woods, la situation du Cameroun s’explique à travers l’impact plus prononcé des mesures de confinement visant à freiner la propagation du virus, qui a détérioré les perspectives de croissance du pays, ainsi que les prévisions budgétaires et la position extérieure. En conséquence, « Les besoins urgents de balance des paiements liés à la pandémie ce sont accrus. Le déficit de financement étant désormais estimé à environ 917 milliards de Fcfa contre 628 milliards de Fcfa au mois de juin 2019», a relevé le Fmi lors de ces travaux. Aussi soutient-elle, le décaissement supplémentaire accordé le 21 octobre dernier, aidera le Cameroun à «répondre aux besoins urgents de financement pour atténuer l’impact de la pandémie».

Ouvertures

A l’observation, en plus des besoins financiers auxquels fait face le gouvernement camerounais, ce nouveau décaissement est également consécutif à la satisfaction que cette institution de Bretton Woods éprouve face à la stratégie de riposte mise en place par le Cameroun dès mars 2020. « Les autorités ont réagi de manière proactive à la pandémie du Covid-19, en intensifiant leurs efforts pour contenir la propagation de la maladie tout en augmentant les dépenses de santé et de protection sociale. A cet égard, elles ont adopté une série de mesures, notamment le budget révisé avec un déficit plus important, pour tenir compte des stabilisateurs automatiques et des dépenses d’urgence liées à la crise», a détaillé le Fmi. Il faut d’ailleurs préciser que la Fcr est distincte de la Facilité élargie de crédit (Fec), qui est arrivée à échéance le 30 septembre dernier. Cependant, étant donné le caractère soudain et césarien des chocs, il sera urgent de mettre en œuvre des politiques budgétaire et monétaire accommodantes pour atténuer les répercussions de l’épidémie sur le plan humain et économique. Selon le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, dans une interview accordée à la Cameroon radio and télévision, il y a quelques jours, «les autorités camerounaises restent toutes fois attachées au Programme de réforme défini dans le cadre de l’accord au titre de la Facilité élargie decrédit (Fec)». Concrètement, cela voudrait-il dire qu’elles prévoient de procéder à des ajustements pour revenir sur la voie de l’assainissement des finances publiques une fois la crise passée, afin de préserver la viabilité de la dette et d’assurer une forte reprise desa croissance.

Lire aussi
Covid-19: Le Cameroun renforce la surveillance dans les aéroports

Axel ABANDA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page