Economie

L’outil comfar pour améliorer les capacités et les compétences locales

Des cadres issus de diverses organisations bénéficient depuis lundi à l’initiative de l’ONUDI d’une formation à l’appropriation de cet outil idoine pour la préparation et l’évaluation des études de préinvestissement.

Des cadres d’entreprises issus d’une dizaine d’institutions publiques et parapubliques et d’organisations patronales ou d’encadrement des entreprises suivent depuis lundi une formation sur le COMFAR. Il s’agit principalement de l’Agence de promotion des PME (APME) ; du Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM) ; du Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC) ; de l’Office national des zones franches industrielles (ONZFI) ; de la Bourse de sous-traitance et de partenariat (BSTP), d’Entreprise Cameroon (ECAM) ; de la Société national d’investissement (SNI) et de l’Agence de promotion des investissements (API).

COMFAR est un logiciel phare développé par L’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), pour l’évaluation et l’analyse des projets. Il facilite l’évaluation financière et économique des projets d’investissement. La version actuelle, COMFAR III Expert, sur laquelle, les participants sont formés permet aux utilisateurs de simuler la situation financière et économique à court et long terme des projets d’investissement industriels et non industriels et permet ainsi de prendre des décisions de préinvestissement de la qualité.

A en croire l’ONUDI, les pays en développement, sont dotés de ressources naturelles ainsi que d’avantages compétitifs spécifiques qui offrent une variété d’opportunités industrielles. Une approche systématique d’identification de ces opportunités, de la formulation de projets industriels et de leur évaluation ne peut qu’ouvrir de nouvelles voies pour le développement industriel et économique au sens large. « Les études de l’ONUDI révèlent qu’il y a un manque de compétences appropriées pour adopter une telle approche dans plusieurs pays en développement. La nécessité pour les pays en développement d’améliorer les compétences et les capacités locales dans la préparation et l’évaluation des études de préinvestissement exige un soutien approprié au renforcement des capacités, y compris des efforts adéquats de développement des ressources humaines », lit-on dans les termes de référence de la formation.

La formation qui s’achève ce vendredi est donc la réponse à ce besoin et est axé sur l’assistance technique aux institutions de promotion des investissements au Cameroun dans le but d’améliorer les pratiques de promotion des investissements grâce à l’utilisation des outils et méthodologies pertinents de l’ONUDI.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page