Louis Paul Motaze : « La dette du Cameroun est soutenable » - 237online.com
Economie

Louis Paul Motaze : « La dette du Cameroun est soutenable »

Au sortir des travaux avec la Commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale hier soir, le ministre des Finances est revenu sur la
situation de la dette, sur les difficultés de trésorerie et sur les mesures qu’il y aurait à appliquer pour que la trésorerie soit moins tendue.

Que retenir des travaux avec Commission des finances et du budget ?

Nous venons de finir avec le budget de la nation. Le Premier ministre avait déjà donné suffisamment d’indications dans le rapport économique qu’il a eu à délivrer au parlement. Aujourd’hui, en tant que ministre des Finances, il était question que nous entrions beaucoup plus dans les détails. Mais les députés ont posé d’autres questions sur le Fonds Monétaire International (Fmi), sur la situation de la dette, sur les difficultés de trésorerie et sur les mesures qu’il y aurait à appliquer pour que la trésorerie soit moins tendue, etc. Nous avons eu un entretien extrêmement positif ; nous sommes heureux de constater que les explications que nous avons données ont trouvé aux yeux des députés une satisfaction. Ils sont maintenant mieux outillés pour expliquer le budget de la nation aux populations.

Pourquoi cette augmentation des taxes au niveau de la friperie, des boissons gazeuses, véhicules d’occasion… ?

Peut-être qu’il y a des choses générales qu’il faut dire. Vous ne regardez que les taxes, c’est-à-dire, les entrées mais il faut aussi regarder les dépenses. Vous savez que les populations ont besoin de plus de routes, de plus d’énergie, de sécurité, d’agriculture. Il faut donc financer cela. Il est très difficile de n’avoir que l’un et pas l’autre. Et lorsqu’un pays comme le Cameroun, je dois rappeler que les autres pays de l’Afrique centrale sont dans la même situation, veut être moins dépendant du pétrole, il faut qu’il trouve d’autres recettes non pétrolières. Ces ressources non pétrolières, ce sont, entre autres, les recettes internes et si on ne veut pas avoir des recettes internes, qu’est-ce qu’on fait ?
On recourt de plus en plus à l’emprunt. Et à ce moment, ceux qui critiquent seront les premiers à dire que le Cameroun est endetté. A mon avis, l’équation est simple et au niveau des impôts, on n’impose pas n’importe quoi. On impose surtout ce qui mériterait de l’être. Vous savez par exemple le problème par exemple des pneus usagés, nous connaissons tous leurs conséquences, notamment les accidents de la circulation parce que dit-on les freins ont lâché. Peut-être il faut davantage taxer ces choses-là pour décourager si possible l’importation et un certain nombre de choses. Je tiens à rappeler que lorsque nous regardons les statistiques qui nous viennent de partout, les impôts au Cameroun ne sont pas très élevées.

Ne doit-on pas s’alarmer pour la dette du Cameroun qui s’élève à plus de 300 milliards ?

C’est un peu plus que cela mais le plus important à propos de cette dette est simple. Je pose souvent la question de savoir que si vous avez 10000 F.Cfa de dette, est-ce que c’est beaucoup. Vous allez me dire que ça dépend de vos revenus. Mais quelqu’un qui a 10.000.000 de dette, qui gagne 500.000 F.Cfa, c’est moins fort ; quelqu’un qui a 10.000.000 de dette et qui gagne 3000 000 F.Cfa, c’est rien parce qu’il se dit quand même qu’en trois mois il paie la dette. Donc, le montant de la dette n’est pas un problème. On compare la dette à votre richesse, avec le produit intérieur brut (Pib), votre capacité à rembourser la dette et je le dis encore une fois de plus, la dette du Cameroun est soutenable. La dette du Cameroun, c’est moins de 35 % du Pib. Le Cameroun paie sa dette régulièrement, il n’y a jamais eu de défaut de paiement. Le véritable problème est de veiller toujours à avoir la bonne dette. Si vous vous endettez pour des projets que ces derniers sont rentables alors endettez-vous tous les jours. Parce que vous aurez plusieurs projets et ces projets vont rembourser la dette. Le problème est donc la bonne ou la mauvaise dette.

Commenter avec facebook

Source
Jean-Philippe Nguemeta
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer