L’Occident voudrait introduire des forces de l’Otan dans la mer Noire (Lavrov)

mer Noire

L’Occident voudrait lier la question de la facilitation de l’approvisionnement en céréales et en engrais russes au marché mondial au déblocage des ports ukrainiens pour renforcer sa présence militaire en mer Noire, mais cela n’arrivera pas, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse à l’issue d’un entretien avec le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Carlos Faria.

« La volonté de certains de nos partenaires de lier la facilitation de l’opération avec la fourniture de céréales et d’engrais russes au marché mondial au déblocage des ports ukrainiens cache leur volonté d’introduire les forces navales des pays de l’Otan en mer Noir et créer un mécanisme d’exportation de céréales, qui sera contrôlé par l’Alliance. Je suis sûr que cela n’arrivera pas, car les pays de la mer Noire comprennent très bien la situation« , a-t-il souligné.

Le ministre russe des Affaires étrangères a ajouté que la Russie, avec la Turquie, qui « respectait pleinement la Convention de Montreux« , propose depuis longtemps des plans qui « permettraient à chacun de régler sans douleur le problème d’une crise alimentaire créée artificiellement ». « Les tentatives de créer artificiellement cette crise sont inacceptables. Il n’y a pas de problèmes avec l’exportation de nos céréales, de nos engrais, à l’exception des problèmes créés par les sanctions occidentales, qui, en fait, avaient soumis à des restrictions illégales et à des problèmes liés au fret », a conclu le chef de la diplomatie russe.

Dans le même temps, selon M. Lavrov, le grain coincé dans les ports ukrainiens y reste en raison du refus de l’Ukraine de déminer les eaux territoriales correspondantes.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *