L'Iran lance des missiles sur une base militaire en Irak abritant des Américains

Le riposte après l’assassinat du numéro 2 iranien Qassem Soleimani ne se fait pas attendre tel que prévu par des observateur de la scène politique au moyen orient.

Au moins neuf roquettes se sont abattues dans la nuit de mardi à mercredi sur la base aérienne d’Aïn al-Assad, dans l’ouest désertique de l’Irak, où sont postés des soldats américains, a indiqué à l’AFP une source de sécurité.

Cette attaque, toujours en cours, intervient un peu plus de 24 heures après un cafouillage des États-Unis, leur commandement militaire affirmant se retirer du pays conformément à un appel du Parlement et le Pentagone démentant.

Plusieurs États membres de la coalition ont déjà retiré des soldats, par craintes de nouvelles attaques à la roquette, dont une quinzaine ont déjà visé des bases où sont postés les militaires de la coalition depuis fin octobre.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *