International

L’imposition de sanctions contre le président russe serait une mesure extrême (Kremlin)

L’imposition par Washington de sanctions contre le président russe Vladimir Poutine serait une mesure extrême comparable à une rupture des relations. C’est ce qu’a déclaré jeudi aux journalistes le porte-parole du président russe Dmitri Peskov, commentant les appels des sénateurs américains à introduire des restrictions antirusses.

« L’introduction de sanctions contre le chef de l’État et le président russe serait une mesure extrême comparable à une rupture des relations« , a souligné le porte-parole. « Qu’est-ce que la Russie est prête à faire? La Russie est prête et sera toujours prête à faire ce qui correspond aux intérêts de notre pays », a-t-il répondu à une question de TASS sur une volonté éventuelle de la Russie de riposter, dont introduire des sanctions contre le président américain Joe Biden, à l’encontre d’éventuelles sanctions de la part de Washington.

Pour rappel, un groupe de sénateurs américains avait soumis au sénat du congrès des États-Unis un projet de loi prévoyant des mesures restrictives à l’encontre de la Russie en cas d’escalade des tensions liées à l’Ukraine. Ces restrictions comprennent des mesures contre le président russe Vladimir Poutine, contre le premier ministre et les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, contre le commandant en chef de l’état-major des forces armées russes et contre un certain nombre de grandes banques russes. De plus, des mesures restrictives pourraient porter sur le gazoduc Nord Stream 2.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page