International

L’ex-chef des chemins de fer moldaves accusé d’abus de pouvoir est arrêté en Belgique

L’ancien directeur de la société publique des chemins de fer moldaves, Iurie Topale, accusé d’abus de pouvoir, a été arrêté en Belgique, a déclaré à l’agence TASS la représentante du bureau du procureur général de Moldavie, Mariana Kerpek.

« L’ancien directeur de l’entreprise publique Chemins de fer moldaves, Iurie Topale, est détenu en Belgique par des agents d’Interpol et sera extradé. Un mandat d’arrêt a été émis à son nom dans une affaire pénale pour abus de pouvoir commis dans l’intérêt d’un groupe criminel organisé », a déclaré Mme Kerpek. Selon elle, l’enquête estime que ces abus, commis entre 2015 et 2019, ont causé une perte de 250 millions de lei (environ 12,5 millions d’euros) à l’État.

En avril de cette année, la présidente moldave Maia Sandu a exigé que le gouvernement renvoie la direction des chemins de fer moldaves, l’accusant de corruption et de détournement de fonds. L’année dernière, les cheminots ont organisé plusieurs manifestations pour réclamer un règlement urgent d’arriérés de salaires de plusieurs mois et des compensations pour les retards de 2015 à 2021. Selon la Chambre des comptes moldave, ces dettes s’élevaient à près de 4 millions d’euros. Certains collectifs de travailleurs ont tenté de bloquer les voies, bien que, selon la loi moldave, les cheminots n’aient pas le droit de faire grève.

Iurie Topale a été nommé à la tête des Chemins de fer en 2015, issu du parti libéral pro-unification avec la Roumanie. Il a démissionné en 2019 au milieu d’une série de scandales de corruption. En janvier 2020, le parlement a décidé de créer une commission spéciale chargée d’analyser la situation économique et financière de l’entreprise et les performances du secteur du transport ferroviaire entre 2010 et 2020.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page