AfriqueInternational

L’esclavage en terre d’Islam: Le cauchemar de nos ancêtres

Comme vous le savez, le christianisme n’est pas africain alors l’islam non plus.

C’est au 9 ième siècle que les arabes entreprirent une invasion en Afrique en commençant par le Nord du continent. Leur but était d’islamiser le
peuple noir et au cas échéant de faire d’eux des esclaves.

Armes de sabres, d’épées et de couteaux, toute personne qui refusait la conversion à l’islam était tout simplement tuée et la femme mise en esclavage. Les jeunes hommes ou les garçons étaient tout simplement castrés. Les arabo-musulmans attrapaient nos ancêtres et partaient de l’Afrique jusqu’au Moyen orient en traversant le désert des mois avec la chaleur le jour et le froid le soir. Beaucoup de nos ancêtres mouraient en chemin. C’est ce qu’on n’a appelé la traite Tran sahélienne. Les plus chanceux étaient transportés sur les bateaux.

C’est en voyant les arabes profiter du peuple noir que les chrétiens du Vatican ont voulu profiter de ce crime odieux. Je vous rappelle que Les deux religions PRÔNENT LA PAIX, L’AMOUR, LE PARDON ET L’ENTRAIDE. Mon œil!

Ce chapitre douloureux de notre histoire n’est pas enseigné comme il le faut dans nos écoles à même de nous faire prendre conscience.

Ce que les arabes musulmans ont fait n’est rien d’autre que du GÉNOCIDE. Ce ne fut pas seulement une privation de liberté et du travail forcé, non. C’était une véritable stratégie programmée d’extinction ethnique par castration.

Bilal as-Sudan veut dire le pays des Noirs et c’est les arabo-musulmans avaient un mépris pour le peuple noir puisque les traitements étaient abominables.
D’ailleurs un historien nommer Ibn-Khaldun dira que « les seuls peuples à accepter l’esclavage sont les nègres, en raison d’un degré inférieur d’humanité, leur place étant plus proche du stade animal »

Les occidentaux disaient que nos ancêtres n’avaient pas d’âmes et les arabes diront que nous sommes inférieurs aux animaux. Oufff j’avais le sang me glace dans mes recherches.

Lire aussi
Esclavage et traites négrières: La version de l'histoire dépend de la personne qui la raconte

Mêmes convertis à l’islam, puisque seul un incroyant peut être réduit à l’islam selon la loi islamique, cela ne changeait pas leur statut d’esclave puisque « la conversion à l’Islam, ne conduit pas forcément à la libération, car l’esclavage est une humiliation due à l’incroyance présente ou passée. » ouf ! Pas de chance .

Nos ancêtres esclaves étaient affectés à la surveillance des harems, des tâches domestiques ou bien incorporés dans de véritables corps d’armée. Les adultes mâles étaient employés aux travaux domestiques et guerriers, dans les mines de sel et d’or, voire dans les propriétés agricoles. Quant aux « femelles », les harems en étaient remplis, tout au moins pour les plus belles ! Celles dépourvues de charmes rejoignaient le troupeau des gardiennes de troupeaux et de « bonnes à tout faire ».

La castration

Les jeunes garçons du Continent noir subissaient la castration et leurs chances de survie étaient minimes puisque la mort emportait de 70 à 80 % de jeunes esclaves. Les descendants Noirs en terre arabe restants sont une exception. Ils doivent leur existence au désir des anciens maîtres. La pratique de la castration était d’éviter que les noirs ne perpétuent leur race en terre arabe.

A la question de savoir pourquoi les arabo-musulmans méprisaient aussi les Noirs, ils diront que le peuple noir était naïf, facile et dépourvu de tout moyen de défense efficaces.

Un savant arabe assurait que ses compatriotes, tels des Attila, semaient la ruine et la désolation partout où ils passaient, depuis la terre des Noirs jusqu’aux bords de la Méditerranée. Avec l’arrivée des Arabes, les techniques des « collectes guerrières » en Afrique furent progressivement très étudiées et bien huilées. Ce commerce de chair entre certains monarques et les chasseurs d’hommes deviendra florissant.

Lire aussi
Coronavirus : apeuré, le Gabon ferme sa frontière avec le Cameroun

Sachez pour finir que la traite négrière est toujours existante dans le monde arabo-musulman et on peut dire que depuis l’avènement de l’islam au 7ieme siècle jusqu’à nos jours, les arabes musulmans n’ont cessé de faire des africains des esclaves.

Un savant arabe dira que ses compatriotes, tels des Attila, semaient la ruine et la désolation partout où ils passaient, depuis la terre des Noirs jusqu’aux bords de la Méditerranée. Avec l’arrivée des Arabes les techniques des « collectes guerrières » en Afrique furent progressivement très étudiées et bien huilées.

Est-ce les africains vendaient leurs frères aux arabes ? Non.

Mes posts ne cherchent pas à nourrir une haine envers les arabes musulmans, mes posts servent à sensibiliser les noirs qui ignorent leur histoire. Cela nous permet de guérir de ce mal être que nous avons parce que nous ne savons pas grand chose de nous mêmes.

Qui connaît son histoire connaît son pouvoir !
On ne peut construire une nation sur la religion de l’oppresseur.

L’islam n’est pas africain, Félix Nitiwé

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer