Les stagiaires de l’Eiforces apprennent la gestion des conflits

Eiforces en Stage

Les auditeurs de l’Ecole internationale des forces de sécurité ont effectué une mission d’étude d’acquisition des expériences auprès des autorités administratives et des forces de maintien de l’ordre et sécurité de cette région en proie à des défis sécuritaires.

La région de l’Ouest subit de nombreuses attaques séparatistes. A l’issue desquelles des villages, des établissements scolaires, des marchés, des postes de police et de gendarmerie sont attaqués, détruits ou incendiés. Ces répercussions sont enregistrées depuis le début de crise actuelle dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Face à cette réalité, certaines autorités administratives locales ont trouvé mieux d’interdire ou de restreindre dans certaines localités la circulation des motos-taxis à une certaine heure de la nuit. Car, ce moyen de transport est privilégié par ces groupes armés. Sur un tout autre plan, cette région héberge sur son territoire de nombreux déplacés à la recherche d’un lieu paisible. La localité de Foumbot a été le 03 mai dernier, le théâtre les émeutes qui se sont soldées par un décès, de nombreux blessés dont cinq dans un état critique et le palais de justice incendié. Ce mouvement humeur a d’ailleurs paralysé pendant des heures les activités dans cette ville. Le gouverneur en pareballes a été obligé de descendre sur les lieux retrouver les autorités administratives locales déjà en place afin de calmer les manifestants.

Ces émeutes ont été un cas d’école de la gestion administrative des conflits pour les 21 stagiaires de l’Ecole internationale des forces de sécurité (Eiforces) présents dans la région de l’Ouest. Ces auditeurs sont issus de trois pays dont cinq gendarmes du Congo, deux autres du Sénégal, sept fonctionnaires de police et sept officiers de gendarmerie du Cameroun. En séjour à l’Ouest, ils sont venus toucher du doigt les réalités du terrain et partager l’expérience des autorités administratives et des forces de maintien de l’ordre et de sécurité dans la gestion au quotidien des conflits sécuritaires. Réunis dans les services du gouverneur de l’Ouest à l’occasion, le patron des lieux leur a donné un exposé sur le rôle de l’autorité administrative et des forces de maintien de l’ordre dans la gestion des crises.

Dans son exposé, Augustine Awa Fonka de retour du terrain après avoir pendant des heures de négociations avec les manifestants impliqués dans les émeutes de Foumbot, s’est inspiré à chaud de ce cas palpable pour entretenir ces stagiaires de l’Eiforces en séjour dans sa région. Lors de cette séance de capacitation des auditeurs de cet établissement dont la mission principale est la formation et la recherche, loin des regards des hommes et femmes de médias, tous les aspects de la gestion administrative des conflits sécuritaires ont été abordés par l’orateur du jour. Les encadreurs des stagiaires de la 10ème promotion de l’Eiforces ont salué la présentation des conflits sécuritaires existants dans cette partie du pays, faite par le gouverneur de cette région. Cette autre cuvée en formation depuis le 1er mars dernier selon les affirmations du Lieutenant-colonel Eugène Tamboua, chef de division de l’enseignement supérieur dans cette institution, sera couronnée par l’obtention du diplôme d’étatmajor des forces de sécurité.

Aurélien Kanouo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *