Les pays de l’UE s’engagent à remplir les stocks de gaz à 80% d’ici l’hiver (déclaration)

Gazprom

Le Conseil de l’UE a adopté une résolution sur une certification obligatoire des opérateurs de stockage souterrain de gaz (PHG) sur son territoire et sur l’obligation de remplir les réservoirs à au moins 80% d’ici la saison d’hiver 2022.

Le document publié ce lundi demande également aux pays membres de partager entre eux la capacité et les réserves de gaz.

« Le règlement prévoit que les stockages souterrains de gaz sur le territoire des États membres doivent être remplis à au moins 80% de leur capacité avant l’hiver 2022/2023 et à 90% avant les périodes hivernales suivantes […] Certains États membres ne disposant pas d’installations de stockage sur leur territoire, le règlement prévoit donc qu’ils doivent stocker 15% de leur consommation intérieure annuelle de gaz dans des stocks situés dans d’autres États membres […] Le règlement prévoit également la certification obligatoire de tous les exploitants de sites de stockage de gaz souterrains par les autorités des États membres concernés. L’objectif de cette certification est d’éviter les risques potentiels d’influence extérieure sur les infrastructures de stockage critiques, qui pourraient compromettre la sécurité de l’approvisionnement énergétique de l’UE et d’autres intérêts essentiels en matière de sécurité », indique le document.

Ce règlement du Conseil de l’UE entrera en vigueur après sa publication mardi. La Commission européenne a commencé à élaborer le document le 23 mars et il a été approuvé par le Parlement européen le 19 mai. La décision a été prise dans le cadre des projets de l’UE de limiter dans les plus brefs délais la dépendance du gaz russe, voire d’y renoncer complètement.

La réduction des livraisons a d’ores et déjà commencé. Ainsi, suite au non-paiement du gaz en roubles et des problèmes techniques dans le fonctionnement du gazoduc Nord Stream 1 liés aux sanctions de l’UE, la Russie, selon la Commission européenne, a réduit de moitié l’approvisionnement en gaz par rapport à la fin juin 2021. Selon la commissaire européenne à l’énergie, Kadri Simson, douze pays de l’UE connaissent actuellement des perturbations dans l’approvisionnement en gaz et les pays membres étudient les mesures coordonnées à prendre si nécessaire pour limiter la consommation de gaz, notamment pour débrancher certains consommateurs industriels. La commissaire européenne promet que la population aura toujours accès au gaz, mais constate qu’il sera impossible d’éviter une nouvelle hausse des prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *