International

Les banques de l’UE exagèrent en termes de sanctions contre la Russie (Borrell)

Un certain nombre de banques exagèrent en termes de sanctions de l’Union européenne (UE) contre la Russie. Bruxelles leur enverra des lettres pour expliquer qu’ils peuvent desservir les contrats sur les céréales russes, a déclaré lundi le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion du Conseil de l’UE à Luxembourg.

« Nous enverrons des lettres aux banques pour leur expliquer ce qu’elles peuvent faire. Mais nous ne pouvons pas éviter des situations où certaines institutions financières, comme par exemple dans le cas des sanctions iraniennes, décident de leur propre gré de ne pas participer au commerce. Il s’agit là d’un dépassement des sanctions. Nous devons donner des informations aux banques, aux systèmes de transport, aux compagnies d’assurance », a-t-il déclaré, notant que de telles situations pourraient se produire, en particulier avec les opérations relatives aux céréales russes.

Blue Solutions

Selon M. Borrell, les pays africains sont préoccupés par le fait qu’ils ne peuvent pas mener des opérations d’achat de céréales russes. « Si nous sommes capables de payer notre gaz, alors tout le monde peut payer son blé. Les autorités sénégalaises ont raison de dire que si vous pouvez payer votre gaz, nous devons pouvoir payer notre blé. Ils ont absolument raison », a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie de l’UE a souligné que la question des céréales restait l’une des plus importantes. « Nous allons aider l’Ukraine autant que ce sera nécessaire et en même temps nous allons appeler à une trêve pour l’exportation de céréales », a déclaré M. Borrell. Selon lui, « plus de 20 millions de tonnes de céréales sont bloquées » dans les ports de l’Ukraine.

Pour rappel, le président russe Vladimir Poutine a souligné que Moscou garantissait le passage sans entrave des navires transportant des céréales ukrainiennes si Kiev déminait ses ports, et pouvait assurer les exportations via les ports contrôlés par la Russie, tels que Berdiansk et Marioupol. L’Ukraine, selon le dirigeant russe, peut également exporter des céréales par voie terrestre, et la voie la plus logique est la Biélorussie, qui devrait cependant être libérée des sanctions occidentales. Vladimir Poutine a également rappelé que les problèmes sur le marché alimentaire mondial avaient commencé en février 2020.

Il a qualifié d’infox les déclarations selon lesquelles la Russie bloquerait les céréales dans les ports ukrainiens. Le 8 juin, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d’une conférence de presse à l’issue de négociations avec son homologue turc Mevlüt Çavusoglu, a déclaré que la Russie n’utiliserait pas le déminage des ports ukrainiens à des fins militaires et accepterait d’une manière ou d’une autre d’émettre des garanties appropriées.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page