L’éruption volcanique aux Tonga est la plus importante de ces 30 dernières années

tsunami à Tonga

L’éruption du volcan sous-marin Hunga Tonga Hunga Ha’apai qui s’est produite au large de la côte de l’État insulaire du Royaume des Tonga le 14 janvier, est probablement la plus importante au monde depuis les trente dernières années, ont déclaré lundi des géologues de l’Université nationale australienne (ANU).

Selon le volcanologue Richard Arculus de l’ANU, l’éruption du volcan sous-marin Hunga Tonga Hunga Ha’apai « figurera certainement parmi les dix plus grandes éruptions du monde avec l’éruption du Krakatoa (Indonésie) en 1883 et de Pinatubo (Philippines) en 1991 ». « La première éruption du volcan était l’une des plus puissantes, […] une colonne de cendres, de gaz et de vapeur s’est élevée dans les airs à une altitude d’au moins 20 km, l’éruption sous-marine dans l’océan Pacifique qui a suivi était probablement la plus importante au monde depuis 30 ans. C’était à peu près comme lors de l’éruption de Krakatoa », a-t-il précisé sur la chaîne de télévision 9-News, notant que « dans les jours et les semaines à venir, il y aura probablement d’autres éruptions, mais elles seront moins fortes ».

L’éruption du volcan sous-marin Hunga Tonga Hunga Ha’apai a commencé dans le Royaume des Tonga le 14 janvier et a provoqué une série de petits tsunamis enregistrés au large des côtes de Tongatapu, la plus grande île de l’archipel des Tonga. Pendant les deux jours suivants, des alertes au tsunami ont été émises pour un certain nombre de régions de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie, du Japon et des habitants d’États insulaires du Pacifique. Au Samoa, les habitants des régions côtières ont été évacués et les autorités fidjiennes ont ouvert plusieurs centres d’évacuation en cas d’inondation des zones côtières.

Dans le Royaume même des Tonga, la région métropolitaine a été la plus fortement touchée, frappée par des vagues de tsunami et des marées anormalement élevées. Certaines zones, y compris le quartier où se trouve le Palais Royal ont été inondées et leurs habitants évacués. Selon les autorités de la Nouvelle-Zélande voisine, la communication avec l’État insulaire reste limitée, mais « il n’y a pas de rapports officiels sur les victimes ou les morts à la suite de l’impact de la catastrophe naturelle ». Lundi, deux avions de l’armée de l’air néo-zélandaise ont décollé en direction du Royaume des Tonga pour évaluer l’ampleur des dégâts causés par l’éruption et le tsunami qui a suivi et fournir de l’eau potable ainsi que des médicaments aux habitants des zones touchées.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *