International

Le Venezuela cesse de livrer le pétrole à l’Europe en échange d’un allégement de sa dette

Le Venezuela a suspendu ses nouvelles expéditions de pétrole vers l’Europe en échange d’un allégement de sa dette. C’est ce qu’a fait savoir ce vendredi l’agence Reuters.

La société du pétrole et du gaz d’État vénézuélienne PDVSA n’est plus intéressée par l’allégement de sa dette envers les sociétés italienne Eni et espagnole Repsol en échange de livraisons de pétrole à ces dernières, selon un schéma approuvé en mai par le département d’État américain, après un embargo de deux ans sur les importations d’hydrocarbures provenant du pays sudaméricain, qui était tombée sous le coup des sanctions américaines. Les livraisons de pétrole vénézuélien à l’Espagne ont aidé l’Europe à réduire ses achats à la Russie après le début de l’opération militaire spéciale en Ukraine, a rappelé Reuters.

Lire aussi
La Banque centrale russe lance des interventions sur le marché des changes

« PDVSA souhaite revenir aux échanges de pétrole, mais ce n’est pas encore possible« , a écrit l’agence. « Les accords au format d’échange pétrole contre dette ne sont pas intéressants », peut-on lire.

Selon Reuters, PDVSA ne prévoit pas d’expédier son pétrole à Eni et Repsol pour le mois d’août, bien que les stocks de pétrole au port de José, d’où partent les pétroliers, se soient élevés à 5 millions de barils au 8 août. Pendant ce temps, Eni a importé 3,6 millions de barils en deux mois de la république qui ont ensuite été livrés à Repsol. Au total, le Venezuela a exporté 545.000 barils par jour en juin et juillet de cette année, d’après la source.

Lire aussi
L'Ukraine interrompt le transit du gaz russe vers l'Europe

Une renégociation de l’accord pourrait aider le Venezuela à reprendre la production de pétrole extra-lourd dans les gisements d’Orinoco, qui nécessitent des solvants importés, et améliorer la situation de pénurie de carburant dans le pays.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page