Société

Le Cameroun peut-il atteindre l’émergence à l’horizon 2035 avec une urbanisation galopante ?

La réponse à cette interrogation est évidente.

Elle était au centre des débats ce mardi 07 mai 2019 au Ministère de l’Habitat et du développement urbain. C’était à l’occasion de la réunion de restitution des travaux de la politique urbaine nationale. Cette restitution dresse un tableau assez sombre de l’urbanisation dans les villes camerounaises.

Aujourd’hui plus qu’hier, le Cameroun a un réel problème d’urbanisation avec un étalement de plus en plus inconséquent et problématique par rapport à la gestion globale de la ville. Les problèmes d’assainissement liquide et solide ; les problèmes de mobilité des personnes et des biens avec une bidonvilisation excessive du territoire national, ont été soulignés par les experts de l’ONU-Habitat et autres urbanistes comme des obstacles non négligeables de l’urbanisation au Cameroun.

Lire aussi
Cameroun - Audience au Minhdu: Ketcha Courtès a reçu la nouvelle directrice de l'AFD

Les experts pensent d’ores et déjà à la conception de nouvelles villes, les villes résilientes, les villes qui soutiennent le changement climatique. « Il n’est plus question de séparer la ville, les villages et les campagnes. Il faut planifier totalement en tenant compte des réalités de chaque secteur », précise Frederick Happi Mangoua de l’ONU-Habitat. L’expert Esoh Elame insiste pour sa part, sur le respect des normes. Il parle également de la formation pour l’obtention d’un capital humain qui sera capable d’accompagner le territoire dans le changement dont il est question. La MINHDU qui prêtait une oreille attentive aux différentes présentations, va à coup sûr apporter sa pierre à la création des villes plus attrayantes.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page