L’ancêtre commun de tous les êtres vivants sur Terre se nourrissait d’hydrogène

molécules d'hydrogène

Des biologistes moléculaires allemands ont découvert que l’ancêtre commun de tous les organismes terrestres existants était un microbe qui utilisait des molécules d’hydrogène comme seule source d’énergie. C’est ce qu’a déclaré lundi le service de presse de l’Université de Düsseldorf en citant un article du journal Frontiers in Microbiology.

« Les conditions optimales pour la vie de cet organisme étaient à peu près les mêmes que nous pouvons observer aujourd’hui aux alentours de la Cité perdue (Lost City), une source géothermique dont les eaux sont riches en hydrogène. Dans de telles conditions, 95-97% des réactions dans ces microbes se dérouleraient spontanément et ne nécessitaient aucune source d’énergie externe, par exemple la lumière du jour », a indiqué le professeur de l’Université de Düsseldorf en Allemagne William Martin relayé par le service de presse de l’université.

Ces dernières années, les biologistes s’efforcent de découvrir l’histoire de l’apparition de la vie sur Terre en reconstruisant le génome de ce qu’on appelle LUCA, le dernier ancêtre commun universel. Les premières tentatives de reconstruire son génome ont démontré que LUCA habitait dans des sources chaudes, qui pouvaient se trouver à la fois sur terre et au fond de l’océan.

Le professeur Martin et ses collègues se sont intéressés à la façon dont les premiers microbes terrestres pouvaient extraire l’énergie de l’environnement. La réponse à cette question permettrait aux scientifiques de déterminer l’environnement où vivait LUCA et, pour la première fois, d’étudier en détail dans quelle direction s’est déroulée son évolution ultérieure.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *