Afrique

La vaccination en Afrique retardée suite aux perturbations dans les livraisons de vaccins

La vaccination de la population africaine contre le Covid-19 est freinée non seulement par les retards dans les livraisons de vaccins par l’intermédiaire des mécanismes internationaux, mais aussi par les difficultés liées aux livraisons vers les régions éloignées. C’est ce qu’a déclaré lundi la ministre éthiopienne de la Santé Lia Tadesse, lors de son intervention en ligne à la conférence World Health Summit 2021.

« Le fait que les vaccins contre le coronavirus aient été développés en peu de temps est un véritable succès de la médecine mondiale, a-t-elle noté. Toutefois, les pays africains ont été confrontés à plusieurs problèmes. Parmi eux, les livraisons inégales de vaccins par l’intermédiaire du mécanisme international COVAX. En Éthiopie, par exemple, 2 millions de personnes ont reçu la première dose, mais ont dû attendre la deuxième en raison des réserves faibles. »

La ministre a également noté que l’infrastructure de certains pays africains n’était pas prête à la tâche difficile de transport des vaccins dans les régions éloignées. « Les gouvernements africains doivent entreprendre des efforts significatifs pour résoudre le problème. Nous comprenons que l’Afrique devrait prochainement améliorer son infrastructure de la santé pour lutter à terme contre tels défis que la pandémie actuelle », a-t-elle souligné.

Lire aussi
Poll Reveals Insights About Women Succeeding in Corporate Africa

Selon Lia Tadesse, l’Afrique devrait également produire des vaccins. « Il existe un potentiel pour une industrie pharmaceutique fondée sur la base scientifique en Afrique. La construction d’entreprises avancées aidera les pays du continent à résister aux épidémies et aux maladies dangereuses », a conclu la ministre.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page