La Turquie est prête à envoyer un navire pour l’évacuation d’Azovstal (présidence turque)

Azovstal

La Turquie est prête à dépêcher un navire pour évacuer des nationalistes ukrainiens et des civils de l’aciérie Azovstal à Marioupol, a annoncé ce samedi le porte-parole du président turc, Ibrahim Kalin, dans une interview à Reuters.

« Selon le projet, les personnes évacuées de la grande usine métallurgique Azovstal seront transportées par voie terrestre jusqu’au port de Berdiansk qui est situé, comme Marioupol, sur la mer d’Azov. Et un navire turc les embarquera jusqu’à Istanbul par la mer Noire. Si c’est possible, nous serons heureux de le faire, nous y sommes prêts. Notre navire est prêt à appareiller pour transporter des soldats blessés et des civils en Turquie« , a-t-il souligné.

La vice-première ministre ukrainienne, Irina Verechtchouk, a précédemment fait connaître le souhait de Kiev de signer un document sur le déroulement de l’évacuation d’Azovstal. Selon elle, un nouveau volet de négociations a débuté au sujet de la feuille de route pour l’évacuation avec la participation du Comité international de la Croix-Rouge. Elle a également indiqué que la Turquie assurerait la médiation et que l’évacuation serait effectuée en plusieurs étapes dont la première concernera les blessés graves. Le 7 mai, elle a annoncé que tous les civils avaient été évacués du site.

Le 21 avril, le président russe Vladimir Poutine a qualifié d’inopportun un assaut contre Azovstal et a ordonné de l’annuler, tout en chargeant l’armée de surveiller le site. Le 4 mai, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a déclaré que les derniers membres du groupe militaire ukrainien étaient bloqués sur le site de l’aciérie et que l’armée russe tentait toujours de les convaincre de déposer les armes et de libérer les civils.

Marioupol est la plus grande ville sur la côte de la mer d’Azov, l’un des centres métallurgiques du Donbass et un grand port maritime. Les combats pour la ville ont commencé le 25 février. À l’heure actuelle, un groupe de nationalistes ukrainiens reste retranché sur le site d’Azovstal.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *