La tuberculose demeure un problème majeur au Cameroun

La 26eme journée mondiale de lutte contre la tuberculose se célèbre ce 24 mars 2019 autour du thème, « Il est temps ».

A Yaoundé les professionnels de la santé ont tenu à sensibiliser les populations sur les conséquences sanitaires, sociales et économiques dévastatrices de cette maladie qui demeure un véritable problème de santé publique et constitue de ce fait un frein au développement.

A ce jour le Cameroun est couvert par 254 centres de diagnostique et de traitement où les antituberculeux sont gratuitement dispensés aux malades. La gratuité du traitement est effective sur l’ensemble du territoire national depuis 2004, grâce aux subventions du fonds mondial et du budget de l’Etat. 23 741 cas de tuberculose ont été notifiés en 2018, 5% de ces cas sont des enfants de 0 à 14 ans. Les signes évocateurs de tuberculose sont : une toux accompagnée ou non de crachat depuis au moins 02 semaines, la perte de poids, les sueurs nocturnes et la fièvre.

La tuberculose est une maladie infectieuse et contagieuse causée par le bacille de Kock. Elle se transmet par voie aérienne à partir d’un malade souffrant de la forme contagieuse de la tuberculose pulmonaire. L’infection causée par Mycobactérium bovis, transmise par l’ingestion de lait frais non bouilli est exceptionnelle. D’autres formes de transmission telles que le contact avec les objets contaminés ou l’introduction accidentelle du bacille tuberculeux à partir d’une légion cutanée sont très rares et sont sans importance épidémiologique. Il existe deux formes de tuberculose : la tuberculose pulmonaire de l’adulte et la tuberculose extra-pulmonaire qui peut atteindre tous les organes, elle n’est pas contagieuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *