la Serbie subit une pression sans précédent de l’Occident

Serbie

Le président serbe Alexandre Vucic a déclaré ce lundi aux journalistes que l’Occident exerçait une pression sans précédent sur lui après la décision de la Serbie de ne pas imposer de sanctions contre la Russie en raison de la situation autour de l’Ukraine.

« Pour moi, ces jours sont une sorte de cauchemar, ce sont des jours les plus difficiles de ma carrière, je suis heureux que les gens ne le remarquent pas, j’ai assumé le plus gros fardeau dans les conversations avec les responsables mondiaux, les responsables européens, toutes les critiques, tous les commentaires, toute la pression. Je n’ai jamais rien vécu de tel pendant ces 10 ans, même à Bruxelles en 2013, quand c’était très, très difficile, ce n’était quand même pas pareil à ce qui se passe aujourd’hui. Ils ne peuvent rien faire à quelqu’un qui est plus fort et plus grand que nous, alors ils se moquent de nous, vous pouvez voir cette hystérie contre notre pays« , a déclaré M. Vucic, comparant ce comportement à celui d’un homme qui rentre à la maison et maltraite ses enfants.

Commentant les déclarations de l’ancien ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt selon lesquelles la Serbie « s’est écartée de la voie européenne » avec sa position sur l’Ukraine, Alexandre Vucic a déclaré: « Félicitations à Carl Bildt, la vie est réussie, laissez-le continuer. »

« La situation est terriblement difficile, je ne me souviens pas d’une telle période. Chaque heure, comme un an, j’ai vieilli de 10 ans ces quatre derniers jours. Mais nous avons la position de notre pays, et nous le protégerons au mieux et aussi longtemps que nous le pourrons, » a-t-il souligné.

Auparavant, Alexandre Vucic avait déclaré dans un discours à la nation que la Serbie soutenait l’intégrité territoriale de l’Ukraine, mais n’imposerait pas de sanctions contre la Russie. Il a également déclaré que la Serbie interrompait temporairement les exercices de l’armée et de la police avec tous les partenaires étrangers. Il a noté que la Serbie considérait la Russie et l’Ukraine comme des pays frères, regrettait ce qui se passait en Europe de l’Est et était prête à fournir une aide humanitaire à l’Ukraine.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *