International

La Russie trouve l’Occident responsable des souffrances des habitants de l’Afghanistan

La Russie a appelé l’Occident à honorer enfin ses engagements en faveur de la reconstruction post-conflit de l’Afghanistan.

S’exprimant vendredi lors de la 50e session du Conseil des droits de l’homme (CDH) de l’ONU à Genève, le diplomate russe Arthur Tcherniakov a qualifié la politique des États occidentaux envers les Afghans de cynique et a attiré l’attention sur ses conséquences négatives.

Blue Solutions

Un débat urgent sur la situation des droits des femmes et des filles en Afghanistan a eu lieu vendredi dans le cadre de la session du CDH. À cet égard, M. Tcherniakov a noté qu’après l’arrivée au pouvoir en août 2021 du mouvement Taliban* dans le pays « des mesures ont été prises pour assurer l’ordre et la normalisation de la vie de la population« , « des progrès ont été réalisés dans la garantie des droits des femmes en matière de mariage et d’héritage ». « En principe, nous partageons la préoccupation du report de la reprise du processus éducatif pour les écolières de plus de la première année au collège, mais nous comprenons que cela est dicté par la situation financière et économique difficile dans le pays », a déclaré le diplomate.

Il a rappelé que « malgré leurs promesses, un certain nombre de donateurs traditionnels ont suspendu ou limité l’aide financière et humanitaire à la population afghane, y compris la reconstruction du secteur de l’éducation ». Cela empêche « la mise en œuvre de réformes éducatives conformes à l’esprit de la culture nationale », a déclaré le diplomate, ajoutant que dans ce contexte, « les pays occidentaux continuent d’imposer sans vergogne aux Afghans des fondements moraux étrangers ».

Comme l’a souligné M. Tcherniakov, la cause première de la situation actuelle en Afghanistan est « la guerre de 20 ans déclenchée par les pays occidentaux ». « Ils auraient dû réfléchir plus tôt aux conséquences négatives de leur politique cynique à l’égard des Afghans, plutôt que d’essayer maintenant, en se cachant derrière la problématique hommes-femmes, de faire taire leurs actes et d’utiliser le CDH pour accuser et rejeter la responsabilité à Kaboul« , a déclaré le diplomate. À cet égard, il a appelé les États occidentaux à « commencer enfin à honorer leurs engagements en faveur de la reconstruction post-conflit de l’Afghanistan« .

La 50e session du CDH se tient à Genève du 13 juin au 8 juillet. La Russie n’en fait pas partie, mais en tant que membre de l’ONU a le droit de participer aux réunions.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page