La France approche du pic de la cinquième vague de pandémie Covid-19

port du masque

L’incidence de Covid-19 en France reste élevée, les données indiquant que le pays approche du sommet de la cinquième vague de l’épidémie, a déclaré le ministre français des Affaires sociales et de la Santé, Olivier Véran, dans un entretien au journal parisien publié samedi.

Selon M. Véran, cette semaine, les services médicaux ont enregistré plus de 70.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. Dans le même temps, au cours des 10 derniers jours, les autorités ont enregistré une baisse du taux d’augmentation de la morbidité.

« Apparemment, nous approchons du sommet de la cinquième vague. La semaine dernière, l’incidence quotidienne a augmenté de 60%. Maintenant, ce chiffre est beaucoup plus petit: du 4 au 11 décembre, la croissance n’a été que de 5%, tandis que le nombre de tests a augmenté de 25%. « C’est un bon signe », a déclaré le ministre. Dans le même temps, il a mis en garde contre les conclusions hâtives et a remarqué que dans les prochains jours, il sera nécessaire de s’assurer que l’incidence a diminué.

Le chef du ministère de la Santé a assuré que les autorités n’envisageaient pas maintenant une option avec l’annonce d’un nouveau confinement et qu’un grand nombre de français avaient été vaccinés. Il a ajouté que cette procédure est volontaire et qu’il n’oblige personne à se faire vacciner, bien qu’au début de novembre, lors d’une conférence de presse, il ait déclaré que le 15 janvier sera annulé les laissez-passer sanitaires des citoyens de 18 à 65 ans qui ne recevront pas de dose de rappel et qui ont passé plus de six mois après la fin de la vaccination. Pour les citoyens de plus de 65 ans, l’annulation des laissez-passer commencera dès le 15 décembre. Dans les pages du quotidien le Parisien, M. Véran a également assuré que les autorités n’envisageaient pas d’introduire un laissez-passer sanitaire pour les enfants de moins de 10 ans et qu’elles prévoyaient de vacciner 360.000 mineurs les plus vulnérables à la maladie.

Dans le même temps, le ministre a noté que tout dépendait toujours de la situation sanitaire et des données sur le nouveau variant du Covid-19 Omicron, venue des pays d’Afrique australe. « Les premières données montrent que l’Omicron est beaucoup plus contagieux que le Delta. Vraisemblablement, cela entraînera plus de cas récurrents avec moins de cas graves, mais l’échantillon de patients est trop petit pour tirer des conclusions solides, a-t-il expliqué. « Si le pic de l’épidémie est suivi d’un plateau de morbidité élevé et que la pression sur le système de santé augmente, la question des restrictions sera à nouveau posée. »

Selon le ministère de la santé pour le 11 décembre, plus de 52 millions de personnes ont reçu au moins une dose de médicaments contre le Covid-19, dont 51,2 millions ont subi une vaccination complète. 14,3 millions de français ont été revaccinés, le chef du ministère de la santé ayant annoncé vendredi qu’il comptait porter ce nombre à 20 millions d’ici au 25 décembre.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *