La BSTP en campagne de plaidoyer pour une sous-traitance industrielle forte

Evariste Yameni

Le Directeur exécutif de la Bourse de Sous-Traitance et de Partenariat du Cameroun a engagé une campagne de plaidoyer dans des ministères pour la prise en compte du contenu local et la mise en place d’une loi régissant les activités de sous-traitance au Cameroun.

Evariste Yameni était le 08 juin à Yaoundé, l’hôte d’Ebang Mve Urbain Noel, Secrétaire Général du Ministère des Travaux Publics (MINTP). Le Directeur exécutif de la Bourse de Sous-traitance et de Partenariat du Cameroun (BSTP-CMR) y est allé présenter à ce haut cadre du MINTP, le bien-fondé de la prise en compte du contenu local et les bénéfices de la mise en place d’une loi régissant les activités de sous-traitance au Cameroun.

Les deux sujets ayant meublé la discussion entre les représentants de ces deux institutions sont contenus dans deux plaidoyers initiés par la BSTP, dont le premier porte sur la prise en compte du contenu local dans la sous-traitance et le second relatif à un avant-projet de loi régissant les activités de sous-traitance au Cameroun.

«Le Ministère des Travaux Publics est responsable de la supervision et du contrôle technique de la construction des infrastructures et des bâtiments publics ainsi que de l’entretien et de la protection du patrimoine routier national. Il s’agit donc d’un acteur important dans la prise en compte et l’implémentation du contenu local et un maillon incontournable dans la rédaction de la mouture finale de l’avant-projet de loi sur la sous-traitance, qui après suites de procédures, devrait être soumis au parlement », fait remarquer le Directeur exécutif de la BSTP, pour justifier l’importance de ce ministère. Il était donc judicieux, à en croire Evariste Yameni, d’aller solliciter le soutien de cette illustre institution pour l’aboutissement de ces deux plaidoyers.

Démarche similaire auprès d’autres ministères

Le Directeur exécutif de la Bourse de Sous-traitance et de Partenariat du Cameroun a également été reçu auparavant par des hauts cadres du Ministère de l’Eau et de l’Energie (MINEE), du Ministère de l’habitat et du Développement urbain (MINHDU), du Ministère des Marchés Publics (MINMAP) et enfin du Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT). Evariste Yameni, a à chaque audience, présenter le rôle et la place de l’institution qu’il dirige dans l’environnement économique du Cameroun et solliciter l’appui de ces institutions dans l’aboutissement des deux plaidoyers que défend la BSTP.

« Au MINEPAT, nous avons en plus, profité de l’opportunité pour solliciter des soutiens pour la réalisation de certaines de nos activités dont le salon sur la sous-traitance que nous prévoyons d’organiser, la construction de notre immeuble siège entre autres, du fait du modique budget qui nous est généralement alloué chaque année », fait noter Evariste Yameni.

Le Directeur de la BSTP affirme que l’action engagée auprès de toutes ces institutions ministérielles est par ailleurs une recommandation du Comité d’Orientation de la BSTP tenu le 25 janvier 2021 à Douala. Il s’en réjouit de constater que tous ces ministères ont déjà lancé en interne, mais sans succès probants, des démarches pour la prise en compte du contenu local dans les activités dont ils ont la charge. «Je les comprends, car cela n’est pas de leur rôle, mais de celui d’une institution comme la nôtre, la BSTP, qui, de par ses missions est la structure habilitée à porter et faire aboutir ce type de plaidoyers », conforte Evariste Yameni, le Directeur de la BSTP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *