Kabakoo lance le laboratoire d’innovations pour de nouvelles formes d’habitat au Sahel

Kabakoo

Kabakoo Academies, la plateforme de formation de référence pour les jeunes Africains, annonce le lancement de la première édition de son laboratoire d’innovations, le programme « Construire demain au Sahel », un laboratoire d’innovations sur les nouvelles formes d’habitat au Sahel.

Cette formation interdisciplinaire s’adresse aux architectes et à d’autres métiers du bâtiment, tels que la maçonnerie, la plomberie, la charpenterie et la peinture. Elle a pour objectif d’accompagner une cohorte de 20 à 30 personnes à concevoir et à construire de nouvelles formes d’habitat au Sahel, en utilisant les connaissances endogènes et les technologies émergentes.

Une formation innovante et collaborative

Avec l’approche highdigenous de Kabakoo, les participants seront mis en relation avec des communautés locales et des experts du monde entier pour résoudre de manière collaborative les défis de l’habitat en combinant les savoirs locaux et les technologies émergentes. Cette formation innovante permettra aux participants de développer un mindset et des compétences adaptés aux défis actuels de la région. Les modules de formation variés et riches abordent des thématiques telles que « Banco, argile et architectures de terre », « Design Fiction et futurs spéculatifs du bâti au Sahel » ou encore « La XR au service des architectures régénératives ». La formation comprend également des réflexions collaboratives sur le statut social des matériaux locaux, les implications environnementales et sanitaires de l’architecture, ainsi que l’exploration des futurs alternatifs des normes et pratiques architecturales au Sahel.

Des personnalités reconnues impliquées

Les expert·e·s qui interviendront dans cette formation sont des architectes et d’autres personnalités reconnues pour leur engagement pour les cultures constructives locales. Parmi eux, on peut citer Mamadou Koné, architecte spécialisé dans les constructions en terre et restaurateur des bâtiments classés « Patrimoine Mondial » de Tombouctou et du pays Dogon au Mali, Armelle Choplin, urbaniste et professeure à l’Université de Genève, autrice de « Matière grise de l’urbain. La vie du ciment en Afrique » en Suisse, Salima Naji, architecte et anthropologue, spécialiste des matériaux et techniques locales pour une architecture bioclimatique au Maroc, Madiana Hazoumé, ingénieure Génie civil spécialisée en efficacité énergétique du bâtiment à Cotonou, et Lassana Cissé, anthropologue et ancien directeur national du patrimoine au ministère de la Culture du Mali.

Un engagement pour l’avenir de l’architecture dans la région

Avec le taux d’urbanisation le plus élevé au monde en Afrique et 7 des 10 pays les plus vulnérables au changement climatique dans la région, il est urgent de s’inspirer des formes locales de construction pour faire émerger une architecture régénérative, bienveillante avec nos écosystèmes, confort

able pour nous et rentable pour nos économies. Le programme « Construire demain au Sahel » lancé par Kabakoo Academies répond à cet enjeu crucial en proposant une approche innovante et collaborative pour former des professionnels de l’architecture et du bâtiment capables de concevoir des habitats durables et adaptés aux besoins de la région.

Les candidatures pour le programme sont ouvertes jusqu’au 10 avril 2023. Les personnes intéressées peuvent postuler sur le site web de Kabakoo Academies : https://www.kabakoo.africa/regenerative-futures-in-the-sahel. Cette opportunité unique permettra aux participants de développer leurs compétences et de contribuer à l’émergence d’architectures régénératives dans la région du Sahel.

En lançant ce laboratoire d’innovations, Kabakoo Academies affirme son engagement pour l’avenir de l’architecture dans la région et sa volonté de former une nouvelle génération de professionnels conscients des enjeux environnementaux et sociaux. En combinant les savoirs locaux et les technologies émergentes, le programme « Construire demain au Sahel » contribuera à faire émerger une architecture durable et respectueuse des écosystèmes, un enjeu crucial pour l’avenir de la région.

Lucien Langman / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *