Economie

Investissements: Le Cameroun classé parmi les pays à risques par la Compagnie Française d’Assurance pour le Commerce Extérieur (COFACE)

La Société d’assurance-crédit a présenté le 4 juillet 2019 à Paris en France, son indice de fragilité politique et sociale en Afrique.

Des mouvements de contestations ne sont pas à exclure dans d’autres pays d’Afrique Subsaharienne après ceux observés en Algérie ou encore au Soudan, prévient la Société d’assurance-crédit, COFACE dans son rapport sur l’indice de fragilité politique et sociale en Afrique, présenté le 4 juillet 2019 à Paris.

Dans ce rapport intitulé «La température monte», Ruben Nizard, économiste spécialiste de l’Afrique explique que «comme l’ont notamment montré les évènements de 2011 en Afrique du nord et au Moyen-Orient, dans un contexte de progrès des instruments de mobilisation (accès internet, pression démographique…), l’exaspération des populations alimentée par les pressions socio-économiques-chômage et pauvreté endémique notamment, exposent certains pays du continent à un risque d’instabilité future».

Selon le rapport, le Cameroun figure parmi dix pays africains fragiles. «Remis à jour tous les ans, l’indice de fragilité politique et sociale de COFACE met l’accent sur dix pays à surveiller dans un futur proche: l’Angola, le Cameroun, Djibouti, l’Egypte, l’Ethiopie, la Mauritanie, l’Ouganda, la RDC, le Tchad, ainsi que le Mozambique, où se profilent des élections générales dès octobre prochain», précise le quotidien Le Jour dans son édition du vendredi 5 juillet 2019.

La Compagnie Française d’Assurance pour le Commerce Extérieur, rappelle que «si le continent est resté marqué par des conflits au cours des décennies, les évènements violents-conflits ou actes terroristes, bien que plus localisés, sont redevenus relativement fréquents, notamment dans le Sahel, par rapport au début du 21e siècle».

Pour Ruben Nizard, «sur l’ensemble du continent, on dénombrait ainsi en 2018 près de deux fois plus de conflits que 10 ans plus tôt. Le nombre de victimes a également été multiplié par deux et dépassé le seuil des 70 000 décès par an…».

Créée en 1946, la Compagnie Française d’Assurance pour le Commerce Extérieur a pour objectif, de faciliter les échanges entre entreprises à l’échelle du globe, en couvrant les risques d’impayés dans les pays étrangers.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer