Economie

Importation tout azimut : un gâchis qui n’honore pas le Cameroun

Si l’on s’en tient au rapport de du Ministère des Finances, le Cameroun, au premier trimestre 2020, a dépensé 190 milliards de francs CFA pour importer 1 089 801 tonnes de biens pouvant être produit localement.

Le rapport trimestriel du Ministère des Finance sur les biens de consommation est ahurissant, quant aux chiffres qu’à la nature des produits importés. 190 milliards pour ce qui est des chiffres, et 1 089 801 tonnes de denrées, parmi lesquels le riz, le poisson et le maïs.

Quand on sait que le Cameroun est un vivier incommensurable de bassins de production de toutes ses denrées, il y a lieu de s’interroger sur la politique agroalimentaire et pastorale du pays.

Le pays tout entier est irrigué d’eau au point où presque tous les départements portent le nom d’un cours d’eau (Sanaga maritime ; Nyong et So’o ; Haut-Kam ; Lom et Djerem..). De surcroît le Cameroun dispose d’une bande côtière estimé à des milliers de kilomètres. À cela on pourra ajouter les lacs et les étangs.

mais en dépit de toutes ces potentialités qui sont des atouts pour la pêche et la pisciculture, le Cameroun réalise l’exploit, d’importer pour le compte du premier trimestre 2020, 57 008 tonnes de poissons congelés, pour un montant de 38,9 milliards de francs CFA.

Le Cameroun dispose également de plusieurs bassins de production de riz : Santchou à l’Ouest ; Ndop dans le Nord-Ouest ; Yagoua à l’Extrême-Nord ; et même le Centre où les chinois ont prouvé qu’on pouvait y cultiver du riz. La liste est loin d’être exhaustive, pourtant le bulletin du MINFI renseigne que le pays a importé 115 293 tonnes de riz qui ont englouti un montant de 32,8 milliards de nos francs.

Même le maïs a été importé. Pour les 473 tonnes, 300 millions de FCFA ont été dépensés. Pour le blé, le pays a déboursé 41,4 milliards de FCFA pour 249 425. Les tourteaux de soja (7 580 tonnes) ont coûté 1,7 milliard. L’huile de palme brute (17 152 tonnes) a coûté 6,9 milliards de FCFA. Le sucre (15 575 tonnes) a englouti 3,9 milliards de FCFA. Pour les jus de fruits, le pays a dépensé 400 millions pour une quantité de 386 tonnes. Pour ce qui est de l’importation du clinker, le Cameroun a déboursé un montant de 19,3 milliards pour une quantité de 550 865 tonnes.

8,5 milliards de FCFA ont été dépensés pour l’achat de 24 037 tonnes de butane liquéfié. L’importation du savon, elle, a coûté 500 millions de FCFA pour 584 tonnes.

Les préparations alimentaires pour animaux (2 855 tonnes) ont absorbé 1,8 milliard. Le lait et crème de lait (6 086 tonnes) ont coûté 10,9 milliards de FCFA. Les papiers et cartons (14 955 tonnes) représentent une valeur de 7,8 milliards de FCFA. L’emballage en matières textiles (888 tonnes) a induit une dépense de 1,9 milliard. Les articles de friperie (19 256 tonnes) reviennent à 10,5 milliards de FCFA. Enfin, les meubles en bois (2 161 tonnes) ont coûté 1,4 milliard de FCFA.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer