Afrique

Gabon: Ali BONGO mort ou porté disparu

L’absence du président gabonais au 12e Sommet extraordinaire des chefs d’Etat de l’Union africaine (UA) qui se tient depuis dimanche à Niamey, au Niger suscite des interrogations.

Comment expliquer qu’Ali Bongo dont on déclare entièrement remis de son AVC survenu le 24 octobre 2018, puisse manquer à un événement aussi important comme le lancement officiel de la zone de libre-échange économique continentale, la Zlec?

À part Paul Biya qui est toujours absent des sommets africains, tous les présidents de l’Afrique centrale étaient bien présents auprès d’autres dirigeants d’Afrique subsaharienne: le Nigérien, Mahamadou Issoufou, Abdel-Fattah Al Sissi, président de l’Egypte et président en exercice de l’UA, Félix Tshisekedi de la RDC, Denis-Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Idriss Deby Itno du Tchad, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée équatoriale, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Nana Akufo-Addo du Ghana, Rock Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, Alpha Condé de la Guinée Conakry, Macky Sall du Sénégal, Faure Gnassingbé du Togo et Adama Barrow de la Gambie, Paul Kagame du Rwanda, Ismail Omar Guelleh de Djibouti, Cyril Ramphosa d’Afrique du Sud, Patrice Talon du Bénin .

À l’intérieur du pays, plusieurs personnalités annoncent qu’Ali Bongo est déjà mort. La CNR de l’opposant Jean Ping a aussi réagi aux propos de Jean Remy Yama révélant lr d’Ali Bongo.

La “communication du Ministre de l’Intérieur et de la Justice Garde des Sceaux par laquelle ce dernier a estimé qu’elle était « sans fondement »“, rappelle que “l’information relative à la mort de Monsieur Ali BONGO ONDIMBA a été maintes fois évoquée par de nombreux médias et personnalités politiques étrangers, sans que le gouvernement s’en émeuve“., déclare la coalition.

La CNR estime que “la déclaration de Monsieur Jean Rémy YAMA traduit l’exaspération du peuple et des travailleurs face à l’absence d’un interlocuteur capable d’apporter des réponses à leurs revendications“.

La coalition ajoute que ces propos qui ont fait bondir les autorités “exprime le sentiment général de la majorité des Gabonais sur le flou artistique que le pouvoir putschiste entretient sur la présence d’Ali BONGO au Gabon et sur sa capacité à assurer pleinement les fonctions“.

Commenter avec facebook

Source
coupsfrancs.com
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer