Sport

Gabegie à la FECAFOOT : près d’un milliard de FCFA dépensé dans les procédures judiciaires en 5 ans

Cette révélation qui tient lieu également d’un mea-culpa vient tout droit du Président de la Fédération Camerounaise de Football, Seidou Mbombo Njoya, visiblement agacé par d’interminables batailles pour le contrôle de l’instance faitière du football camerounais, comme on peut le constater dans cet extrait qui suit :
« J’ai fait faire une évaluation des frais juridiques de toutes nos procédures depuis 2015, nous sommes à 930 millions de FCFA. Une importante somme d’argent qui est partie en fumée dans les cabinets d’avocats, les procédures au TAS, etc. Il faut que ça s’arrête ! J’ai toujours dit que l’argent du football doit revenir aux acteurs mais les acteurs, ce n’est pas les avocats, ce n’est pas les magistrats, ce n’est pas les tribunaux. Je suis à ma deuxième année à la tête de la FECAFOOT mais, je passe plus de temps à avoir des soucis avec les affaires en justice que ma mission principale qui est de gérer la fédération et de promouvoir le football. Pendant que les footballeurs attendent qu’on reprenne à jouer tout simplement au football, nous sommes en train de palabrer. Je pense qu’il y a un temps pour tout, il faut arrêter ».

Le comble du paradoxe c’est que le Président Seidou manifestement refuse de la parole aux actes. Tout en étant conscient de cette gabegie qui ne sert pas le football camerounais, ils refusent de lâcher-prise et continuent à ester devant les juridictions. Le cas récent où le TAS demande ipso facto de restituer le Président de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun dans ses droits en est une parfaite illustration. La FECAFOOT a décidé de saisir le tribunal Suisse en dernier ressort, et c’est encore une fois de plus de l’argent qui sera jeté par la fenêtre.

Autre chose, l’affaire club Olympique de Meiganga et consort contre Comité exécutif de la Fecafoot reste pendante. Les clubs, qui ont pour figure de proue Abdouraman Hamadou, demandent l’invalidation de l’élection de l’équipe de Seidou Mbombo Njoya à la direction de la Fecafoot. L’audience s’est tenue par vidéoconférence le 14 septembre 2020. Toutes les parties tendent l’oreille en direction du siège du TAS à Lausanne en Suisse pour le verdict.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page