CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Politique

Fêtes du 1er et du 20 mai 2020: Ngoh Ngoh désavoue Beti Assomo

Le Sgpr et le Mindef, rattachés directement aux aisselles de Paul Biya, ne s’accordent pas sur la décision du Chef de l’Etat d’organiser ou d’annuler la fête de l’Unité.

Le secrétaire général de la présidence de la République et le ministre de la défense, rattachés directement aux aisselles de Paul Biya, se marchent dessus. La lutte contre la pandémie du coronavirus n’a pas fini de livrer dans toutes ses laideurs, une drôle de cacophonie et les sons discordants entre les membres du gouvernement de Paul Biya. En première ligne cette fois-ci, deux ministres de grande notoriété, deux fortes têtes qui prennent directement leur pouvoir du président de la République Paul Biya. Pour la question de la célébration des fêtes du travail, le 1er mai; et celle du 20 mai 2020, on assiste à une petite guerre de communiqués. Dans un message radio porté, signé le 20 avril dernier du ministre délégué à la présidence de la République chargé de la défense, et envoyé à tous les démembrements du commandement, Joseph Beti Assomo, évoque le thème de la fête nationale du 20 mai 20020. « Thème prescrit par le chef d’État, chef des forces armées, dans le cadre du 20 mai 2020. Thème. Tous unis face à la pandémie du Covid-19 pour un Cameroun résilient, résolument tourné vers la paix, la stabilité et le développement économique » 24 heures sont à peine passées, hier à la fin du journal parlé édition du 20 heures au poste national de la Crtv, un autre communiqué portant annulation pure et simple de la célébration des fêtes du travail et du 20 mai. « En raison du respect des mesures de distanciation dans la lutte contre le Covid-19, le président de la République Paul Biya a décidé de l’annulation de la célébration de la fête du travail et de la fête du 20 mai 2020 », signe Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’état Secrétaire général à la présidence de la République.

Les deux ministres sont les collaborateurs directs du président de la République Paul Biya. Ils tirent la source et la conformité de leurs décisions du président de la République Paul Biya. Mais qu’est-ce qui n’a pas marché ? Pourquoi cette cacophonie et cette absence de cohésion ? Ferdinand Ngoh Ngoh en tant que responsable de l’administration à la présidence de la République est supposé avoir vu passer le projet de préparation de la décision de Joseph Beti Assomo, en partance pour la table à la signature du président Paul Biya. Les deux se seraient accordés au lieu de livrer deux décisions spectaculaires. Doit-on déduire que chacun a ses couloirs et tient ses instructions directement du chef d’État ? Le cas échéant, le chef des forcés armées aurait-il oublié qu’il a préalablement donné son Okay au ministre de la défense pour se dédire après ?

Lire aussi
Cameroun - Guinée équatoriale: Une réunion de travail entre les Ministres de Défense

Cacophonie gouvernementale

Partout à travers le monde, on annule les manifestations. Mais au Cameroun, il y a bien des gens qui se nourrissent des calculs et les bénéfices en projections. Il y a les dépenses somptuaires et ostentatoires du Palais, les gros marchés des réseaux dans les ministères. On se souvient ainsi qu’ils ont forcé la célébration du 08 mars 2020, malgré l’absence du pagne. A quoi sert-il de dépenser des milliards pour une fête nationale alors que des pays puissants comme la Russie ont suspendu les activités liées à de telles fêtes? « Les célébrations là donnent quoi aux camerounais ? Il faut arrêter le massacre. Le prix du baril de pétrole a chuté. Les recettes fiscales ne suivent pas.

Lire aussi
Covid-19 : Paul BIYA annule les célébrations du 1er et du 20 mai 2020

Ils vont prendre l’argent où ? », lance un ponte du régime du renouveau.On peut penser que face aux réalités de mise en application des mesures de distanciation pour limiter la propagation de la covid19, rareté des ressources avec la chute drastique du prix du baril de pétrole liée à la récession économique inhérente à la pandémie mondiale, contraintes budgétaires diverses, l’annulation vient à point nommé. La fortune publique sera pour cette fois, épargnée des dépenses frivoles.

Souley ONOHIOLO

Tags
Afficher plus

Un commentaire

  1. Je ne vois pas en quoi les membres du gouvernement susmentionnés se marchent dessus. L’un a écris pour communiquer aux forces de défense le thème de la fête nationale et l’autre a écris plus tard pour dire que la célébration de la fête nationale est annulée.

    Premièrement, ces 2 messages mêmes s’ils ont le même sujet n’ont pas le même objet.

    Deuxièmement une fête nationale a toujours un thème mais n’a forcément une forme de célébration arrêtée.

    Troisièmement la célébration qui est annulée est celle qui ne permet pas de respecter les mesures barrières autrement dit la célébration publique telle qu’on l’a toujours connu.

    Autrement dit, la fête sera célébrée sous le thème communiqué par le mindef mais sous une autre forme en considérant le communiqué du SGPR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer