Sport

FECAFOOT : c’est terminé pour Seidou Mbombo Njoya

Comme le présageaient déjà les observateurs avertis de la chose footballistique, une décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), rendu ce 15 janvier, annule purement et simplement, l’élection de Seidou Mbombo Njoya, à la tête de la FECAFOOT, ainsi que l’ensemble du processus électoral organisé par le comité de normalisation dirigé par Me Dieudonné Happi.

Cependant, il s’agit d’une victoire en demi-teinte dans la mesure où, le principal requérant, Hamadou Babba Abdouramane, ci-devant président exécutif de AS Olympique Meiganga, qui avait fait appel contre la décision rendu le 11 avril 2019 par la Commission de Conciliation et d’Arbitrage du Comité National Olympique et Sportif, fait savoir dans sa page Facebook que : « Le TAS a malheureusement refusé de réintégrer l’exécutif de la FECAFOOT élu en 2009, laissant la latitude à la FIFA de nommer un troisième comité de normalisation.

Par ailleurs, la plus haute juridiction du sport « dit que les frais d’arbitrage, qui seront communiqués ultérieurement par le Greffe du TAS, seront supportés par la FECAFOOT à hauteur de 80% et par les Appelants, solidairement entre eux, à raison de 20% ». In fine, elle ordonne le versement par la FECAFOOT aux Appelants, solidairement entre eux, d’une indemnité de 6 millions de franc CFA à titre d’indemnisation de leurs frais de procédure et d’avocat.

Lire aussi
Cameroun - Football : Reprise du championnat demain 24 novembre 2020

La décision du TAS qui, il faut les souligner à grand trait, revêt l’autorité de la chose jugée, est exécutoire et n’est susceptible d’aucun recours. Conclusion, le prince du Noun, à compter de ce jour, n’est plus président de la FECAFOOT. Par conséquent, il ne pourra pas siéger à la tribune officielle aux côtés du Premier Ministre Chef du Gouvernement, et représentant personnel du Chef de l’Etat, à l’ouverture du CHAN.

Pour mémoire, depuis l’arrivée l’enfant prodigue à la tête de l’instance faîtière du football camerounais, c’est près d’un milliard de nos francs qui a été dilapidé dans des procès inutiles sans que personne ne s’en émeuve. Cette dernière déculottée de la FECAFOOT, fait suite au verdict remporté par la Ligue de Football Professionnel, il y a quelques temps seulement.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page