Éthiopie: Washington s’oppose à toute tentative des rebelles d’assiéger la capitale

Jeffrey Feltman

Les autorités américaines s’opposent à toute intention ou tentative des rebelles du Front de libération du peuple du Tigré (FLPT) de lancer une offensive contre la capitale éthiopienne. C’est ce qu’a affirmé mardi l’envoyé spécial des États-Unis pour la Corne de l’Afrique, Jeffrey Feltman.

« Nous nous prononçons contre toute action du FLPT en direction d’Addis-Abeba et toute tentatives du FLPT d’assiéger Addis-Abeba. Nous voulons voir la stabilité et la prospérité, la reconstruction de l’ensemble du pays. Pour cela, les dirigeants éthiopiens doivent déposer leurs armes et trouver la recette pour une coexistence pacifique », a-t-il déclaré lors d’une visioconférence organisée par l’Institut de paix de Washington.

Selon le diplomate américain, la situation en Éthiopie est « plus inquiétante qu’il y a quelques mois ». « Si elle persiste, ce conflit militaire aura des conséquences désastreuses sur l’unité, l’intégrité territoriale et la stabilité de l’Éthiopie, ainsi que sur les relations de l’Éthiopie avec les États-Unis et la communauté internationale », a souligné le responsable américain.

L’envoyé spécial des États-Unis a également fait part de la volonté de Washington face à la situation en Éthiopie d’imposer les sanctions prévues par le décret signé en septembre par le président américain Joe Biden. « Les États-Unis sont prêts à appliquer les premières sanctions contre ceux qui alimentent cette crise et entravent les opérations humanitaires », a déclaré M. Feltman, ajoutant que les mesures américaines cibleraient « toutes les parties au conflit ».

La situation actuelle en Éthiopie

Les autorités de plusieurs grandes régions et villes d’Éthiopie, notamment d’Addis-Abeba, ont appelé les habitants à se réunir contre les rebelles du Tigré et leurs alliés et protéger leur patrie avec les armes L’appel des autorités à se défendre contre les rebelles fait suite à la déclaration des dirigeants de l’Armée de libération Oromo (OLA) sur leur intention de commencer une offensive contre la capitale éthiopienne. Selon le site d’actualités somalien Somali Guardian, les unités de l’OLA se trouvent au nord et à l’est d’Addis-Abeba et tentent d’encercler la ville.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *