Escroquerie religieuse: Le plus gros scandale du Ramadan 2019 - 237online.com
Société

Escroquerie religieuse: Le plus gros scandale du Ramadan 2019

Cette année, une véritable guerre de leadership a été observée entre les différents acteurs de la communauté musulmane au sujet de la date de célébration de cette fête.

On se croirait un peu dans une foire d’empoigne. Durant le mois de jeûne, les coups pleuvaient entre les différentes communautés musulmanes au sujet du jour de la célébration. Chaque comité n’hésitait pas à poindre sa part de communiqué de presse pour indiquer le jour de fête. Cette brouille a engendré des conséquences désastreuses. Certains candidats au Bepc ont raté leur année scolaire à cause de cette multiplicité des communiqués de presse.

L’opinion publique camerounaise a enfin découvert le business qui entourage la célébration de la fête du Ramadan. Alors que fête de fin de ramadan s’est célébrée dans la plus part des pays voisins (Tchad, Gabon, RCA, Mali…) mardi passé, le Cameroun a plutôt célébré cet événement mercredi ,05 juin 2019. Problème : « le croissant lunaire n’ayant pas été aperçu au Cameroun le lundi, 3 juin », indique le Prof. Souley Mane Bouba, le secrétaire permanent de l’association culturelle islamique du Cameroun (Acic).

En réalité, c’est une bataille de leadership qui amène la communauté musulmane a déplacé le jour de la fête au Cameroun. Sinon, comment comprendre que la croissant lunaire soit aperçu au Tchad et au Gabon le lundi ,03 juin et pas au Cameroun ? Il y a matière à s’interroger. Ce d’autant plus qu’il y a quelques jours, Cheikh Moubarak Ibrahim Mbombo, avait pondu un communiqué de presse dans lequel il indiquait que la fête de fin de Ramadan va se célébrer le mardi, 04 juin au Cameroun.En plus, plusieurs sources ont indiqué le lundi 03 juin que le croissant lunaire aurait été aperçu dans la ville

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer