Société

Enseignement supérieur : Le Recteur de l’Université de Dschang accusé de tribalisme

Du président au membre en passant par les rapporteurs, le jury de la soutenance de la thèse de la candidate Alice Norra Wouedjie Thegue est exclusivement composé des ressortissants de la région de l’Ouest.

L’Université de Dschang va abriter dans les prochains jours, la soutenance de la thèse de Alice Norra Wouedjie Thegue, juriste de formation, spécialisée en Droit et Politiques Juridiques. Ladite thèse a pour sujet « L’institutionnalisation du programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique comme politique commune dans les relations internationales en Afrique ». Sujet bien approprié puisque Alice Norra Wouedjie Thegue s’intéresse aux politiques agricoles africaines. On espère donc cette étape sera décisive pour elle et que l’agriculture au Cameroun et en Afrique bénéficiera d’une révolution en termes des méthodes et techniques culturales modernes.

Seulement, cette thèse se présente déjà comme une bombe à retardement, qui pourra encore occuper le devant de la scène dans les débats d’amphithéâtres et médiatiques les plus nauséabonds et incendiaires avec une réputation pour le moins au rabais pour l’image du Cameroun, dont les thèmes tels que la paix, le vivre ensemble et l’équilibre régional passent pour l’ADN.

C’est que, alors que le jour de la soutenance, dont le sujet est ci-dessus présenté, reste entendu, elle charrie déjà en elle les germes de sa contestation. Comment comprendre que, dans un pays comme le Cameroun, dont la réputation en termes de matière grise, d’hommes de science fait autorité en Afrique centrale en particulier et en Afrique et dans le monde en général, le jury ne soit constitué exclusivement que des ressortissants d’une seule et unique région ? Du président au membre en passant par les rapporteurs, le jury de la soutenance de la thèse de la candidate Alice Norra Wouedjie Thegue n’est composé que des ressortissants de la région de l’Ouest-Cameroun. Il s’agit de : président : Luc Sindjoun, Professeur, Université de Yaoundé II ; des rapporteurs : Nadine Machikou Ngami, Professeur, Université Yaoundé II ; André Kayo Sikombe, Maitre de Conférences, Université de Yaoundé II ; Joseph Keutcheu, Maitre de Conférences, Université de Dschang ; et du membre : André Tchoupie, Professeur, Université de Dschang, directeur de thèse.

Lire aussi
Culture et tradition : le NGUON se tiendra du 27 novembre au 06 décembre 2020

Où sont passés les Professeurs : Owona Nguini, Moukoko Mbonjo, Yves Paul Mandjem, Fabien Nkot, Aboya Manasse, Aba Jean Daniel, Messanga Nyamding, Ekambi Dibongue, Guy Mvelle, Jean Njoya, Ibrahim Mouiche, Luc Atanga, Loth Diwouta, Ateba, Laurent Nzang, Ntuda Ebode, Magellan Ombala, pour s’arrêter que là, qui font la fierté du Cameroun ? Une telle soutenance de la thèse de Doctorat Ph.D, au cas où elle reçoit une mention honorable, pourra-t-elle être reconnue dans le milieu restreint des doctes et de la science au Cameroun et ailleurs ? Et les membres du jury ainsi constitué sont-ils appropriés pour statuer d’après les critères qui président à la ressource humaine pour la compréhension d’une thèse portant sur l’agriculture sans que la coloration tribale et donc du favoritisme et d’ethno fascisme puisse l’emporter sur la rigueur scientifique? Puisqu’ici on voudrait à tout prix « promouvoir » la tribu au détriment du mérite… De quoi a-t-on peur pour ne pas associer les ressortissants d’autres régions du Cameroun et pourquoi pas d’Afrique (puisque le sujet de la thèse en donne raison) au jury de la thèse de Mme Alice Norra Wouedjie Thegue ? Tant de questions et bien d’autres qu’on se pose.

Recomposer le jury

Selon les indiscrétions, le Pr Henri Désiré Modi Koko Bebey, Pr. agrégé des facultés de Droit, Doyen de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’Université de Dschang, aurait déjà payé de cette affaire de jury de la thèse ci-dessus libellée. « Ils ont fait cambrioler le domicile du Doyen Modi Koko la semaine dernière en plein jour au sein du campus parce qu’ils n’en veulent plus, pendant qu’il tenait une réunion avec les nouveaux étudiants en master. Le Doyen est déstabilisé… Il a déménagé dare, dare ! », nous a confié, sous anonymat, une source bien introduite dans le milieu professoral de l’Université de Dschang.

Lire aussi
Cameroun: 615 000 personnes souffrent de diabète

L’affaire du jury de la soutenance de la thèse de Alice Norra Wouedjie Thegue remet au goût de l’actualité l’affaire de l’Université des Montagnes de Bagangté –Ouest-Cameroun) à sa naissance. Une université spécialisée en sciences, particulièrement les sciences de la santé, où il se disait que l’objectif des promoteurs (réunis au sein de l’Association pour l’Education et le Développement) était de former une élite scientifique de la région de l’Ouest hautement qualifiée. En fait, l’affaire avait fait couler beaucoup d’encre et de salive.

L’espoir est que le recteur de l’Université de Dschang, le Pr Roger Tsafack Nanfosso, revienne à des meilleurs sentiments en recomposant une nouvelle liste du jury où on retrouvera les personnes d’autres régions du Cameroun, comme par exemple un fils ou une fille de l’Est ou du Nord ou de l’Extrême-Nord ou de l’Adamaoua ou du Centre ou du Littoral. Parce qu’il y va de la valeur et de la crédibilité de ce diplôme que recherche Alice Norra Wouedjie Thegue. Il y va aussi de l’image des produits formés dans les universités d’Etat du Cameroun. En somme, il y va tout simplement de l’image du Cameroun.

Tags
Afficher plus

3 commentaires

  1. Franchir le Rubicon. C’est bien destiné aux noms universitaires. Est ce le Recteur qui propose le jury d’une thèse ? Le mensonge va devenir la règle dans ce pays si rien n’est fait.

  2. Pffff
    Les membres du jury sont assez compétents pour juger cette thèse à sa juste valeur ?? Voilà la seule question qui doit être posée.
    Le Cameroun se doit d’évoluer et dépasser ces bassesses là.
    Merci

  3. Mon oeil, je crois que le mensonge prend des proportions graves dans notre pays. Il yen a qui ne savent meme pas mentir car tres vite on voit leur forfaiture. Faire de telles declarations releve de la fantasmagorie et prouve à suffisance que son auteur est frappé dune miopie intellectuelle sans pareille et de meconnaissance du processus aboutissant à la soutenance de these a Luniversite de Dschang car quest ce quun Recteur a avoir dans la composition dun jury pour une these qui plus nest meme pas de sa faculte car il faut souligner que le Recteur est economiste. Luniversite a lune des ecole doctorale la mieux structurée de la sous region et aucune interference a quelque niveau que ce soit nest possible dans les processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer