Elimbi Lobe : « Monsieur Paul Biya est le président régulièrement et légitimement élu »

Elimbi Lobe

Dans une lettre publiée ce 10 mai 2019, l’homme politique Elimbi Lobe continue de soutenir que des « mauvais opposants » tentent de renverser Paul Biya par la rue et le complot international, alors qu’il a été selon lui, régulièrement élu à l’issue de la présidentielle du 07 octobre 2018.

« Depuis que l’élection présidentielle est passée, ces mauvais opposants (Kamto et Cie, Ndlr)qui ne se lassent pas de perdre sans répit les élections, tentent de renverser le régime BIYA par la rue et le complot international. Je te le dis ; ils n’y parviendront pas. », écrit l’ancien cadre du Social démocratic Front (SDF).

Il poursuit : « L’opposition a perdu l’occasion d’évincer démocratiquement le régime du président BIYA. Monsieur Paul Biya est le président régulièrement et légitimement élu grâce à la prolifération des candidats de paille qui ont découragé 3000 000 d’inscrits qui ne sont plus venus voter: puis ces candidats de pacotille ont provoqué l’éparpillement des votes des un million d’inscrits qui sont néanmoins venus voter. »

Pour Elimbi Lobe, il faut désormais regarder plutôt les élections locales. « Depuis je n’arrête pas de leur dire que les élections législatives et municipales à venir sont une grande opportunité que la constitution et le calendrier électoral nous donnent pour arracher au président BIYA le gouvernement et gouverner avec lui en Cohabitation, pour faire les réformes que nous appelons de tous nos vœux depuis plus de 30 ans », soutient-il.

Le Conseiller municipal à commune de Douala 5 dit avoir mis sur pied une plateforme afin de réunir l’opposition en vue de ces élections à venir. « La plateforme KAWTAL (…) c’est la seule démarche qui peut faire gagner l’opposition ». Il annonce son lancement le 01 juin 2019.

2 thoughts on “Elimbi Lobe : « Monsieur Paul Biya est le président régulièrement et légitimement élu »

  1. Voilà quelqu’un qui a le bon sens.
    En principe, le pouvoir vient de la base et non du sommet.
    Il est incompréhensible de voir les camerounais pensée qu’un parti qui a du mal à se faire un conseil municipal puisse gagner une élection présidentielle. Il faut avoir de la jugeote et travailler à faire changer les lois. Ce qui se fait en assumant d’abord des charges locales, puis le peuple électeur pourra vous confier les chambres des représentants. Ceci vous permettra au pire de partager le pouvoir et jouer pleinement le rôle de contre poids, au mieux de le gagner. Ça, la soif disante opposition camerounaise ne l’a jamais compris d’autant plus que le rêve nourri n’est pas la construction du cameroun mais plutôt l’accès à des privilèges et à la marginalisation au sens propre

    1. Théoriquement l’analyse est bonne, la conclusion est indiscutable, l’introduction également. Mais en pratique, le développement manque d’ajustement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *