Politique

Élections législative dans les Bamboutos: Affrontement entre un jeune loup du PCRN et des vieux renards du RDPC

Je suis Olivier Atinbop Tshouongang, plus connu depuis 20 ans sous le pseudonyme de Olson Bao par les amis et fidèles, j’ai 39 ans, je suis ressortissant des Bamboutos, je suis marié et père de 3 enfants.

Ingénieur en finance de marché de formation, je dirige aujourd’hui une entreprise de conseil spécialisée dans les activités des marchés financiers et des systèmes d’information.

J’ai une formation supérieure en management des entreprises, diplômé d’un MBA obtenu à HEC, la haute école de commerce à Genève en Suisse. Je suis également titulaire d’un DESS en ingénierie des systèmes d’information obtenu à l’université Paris XII en France après avoir suivi mes études primaires à Galim (Bamboutos) et mes études secondaires à Douala au collège Alfred Saker.

Pour ce qui concerne mon engagement associatif puis politique au sein du mouvement 11 millions de citoyens et du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN), il faut déjà commencer par noter que j’ai longtemps œuvré dans le monde associatif. Etant depuis 10 ans président de l’association des Bagam d’Europe, j’ai par la suite cherché à intégrer une association de plus grande envergure qui devait me permettre de poursuivre de manière plus efficace la mise en œuvre des différents projets d’ordre social, éducatif et culturel que nous planifions dans notre département des Bamboutos. (Installation de lampadaires, construction de forage d’eau potable, installation des bacs à ordures dans des marchés et lieux publics, dons de matériels médicaux dans les hôpitaux, dons de fournitures scolaires dans les écoles et lycées etc…). Ma rencontre avec le président Cabral Cabral Libii date d’Avril 2017.

Avant cette rencontre, je n’étais pas intéressé plus que ça par la politique, comme beaucoup de jeunes Camerounais d’ailleurs. Mais très vite, j’ai découvert quelqu’un de vrai, de sérieux, quelqu’un d’honnête et impliqué dans tout ce qui concerne le Cameroun, en gros un exemple à suivre pour toute la jeunesse Camerounaise. J’ai découvert un homme qui porte très haut des valeurs que nous défendons aujourd’hui au sein de la jeunesse, notamment les valeurs liées à l’équité, la compétence, une nouvelle façon de gérer, une nouvelle façon d’avoir les rapports avec la population. Voilà les raisons pour lesquels j’ai définitivement fait le choix de militer au sein du PCRN, porteur du projet d’un Cameroun qui protège et qui libère les énergies, porteur d’un projet collectif, d’une ambition collective et capable d’amener les Camerounais vers des lendemains meilleurs.

L’accélération de la dégradation de la situation économique et politique de notre pays, et plus particulièrement la perpétuation de la crise au NOSO et l’augmentation des injustices sociales dans notre département m’ont poussé à déposer ma candidature pour la députation dans les Bamboutos dans le cadre du double scrutin qui se tiendra le 9 février prochain.

Je pense que le moment est grave, les Camerounais dans leur immense majorité, ne s’en sortent pas. Ils vivent dans la précarité, très souvent contre leur gré. C’est pour cela, qu’il faut, de toute urgence, une vraie politique de lutte contre la pauvreté et pour la Justice Sociale. La Justice Sociale c’est un pays qui ne laisse aucun de ses enfants sur le bord de la route. La Justice sociale, c’est une école qui assure son rôle républicain, celui de la correction des inégalités et de l’égalité des chances. La Justice Sociale, c’est aussi pour moi, l’égalité de tous les citoyens devant la loi. La justice Sociale, c’est aussi mettre fin aux souffrances des Femmes. La Justice Sociale, c’est aussi et surtout d’offrir à la jeunesse une Formation, un Emploi et un Espoir de vie meilleure. La Justice Sociale, c’est de permettre à tous les enfants de ce pays de vivre dans un logement décent. La Justice Sociale, enfin, c’est de vivre décemment de sa retraite après plusieurs années de travail.

Lire aussi
Cameroun: Voici le bilan des 12 premiers mois du gouvernement Dion Ngute

Notre département comme la plupart des localités du Cameroun connait une misère et un sous-développement abjects du fait de plus de quarante ans de gouvernance d’échecs et de promesses non tenues. Toutes choses qui ont plongées les populations dans la désolation et le désarroi. Nos nombreuses descentes sur le terrain ainsi que les discussions que nous avons eues avec les populations, nous ont permis de constater que les populations des Bamboutos ont un ardent besoin de renouvellement de la classe politique ; Qu’elles souhaitent un nouveau leadership capable d’insuffler le développement de la localité ; Qu’elles souhaitent des politiques de développements pertinentes profitables à toutes les couches des populations ; Qu’elles veulent des reformes importantes dans tous les secteurs d’activité, politique économique et social.

C’est pour cette raison que, après le succès réalisé lors de la dernière présidentielle avec le président Cabral Libii et pour redonner espoir aux populations du département des Bamboutos, j’ai décidé de porter ma candidature à la députation en formulant pour mes compatriotes un programme ambitieux qui devra répondre à leurs aspirations profondes.

Ainsi, ma vision pour notre pays et notre département pour les législatives de 2020 dans les Bamboutos est articulé autour de 4 axes à savoir :

1- La reconquête de notre souveraineté économique et monétaire ;

2- Le renforcement de l’Etat de droit et la promotion du vivre ensemble dans notre département ;

3- La lutte contre toute forme de discrimination et d’exclusion à l’égard des personnes vulnérables dans notre département.

4- La mise en œuvre des résolutions en faveur de la résolution définitive de la crise dite anglophone.

En effet, notre pays connait depuis plus de trois ans une crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest avec des conséquences économiques sociales et politiques qui touchent plus directement le département des Bamboutos. Par ailleurs, la montée criarde du discours de la haine et de la division, les échecs des politiques de construction de l’Etat nation et l’institutionnalisation de l’impunité ont fait le lit des déchirements que notre pays connait aujourd’hui.

Tout au long de cette mandature je m’engage à faire des Bamboutos une localité pionnière dans la construction de l’Etat de droit et la promotion du vivre ensemble. Dans cette perspective, je m’engageons à évoquer avec force toutes les questions qui entrainent des frustrations comme l’accès pour tous à l’eau, à la santé, à l’éducation, à la justice, à la fonction publique, à la propriété foncière etc.

Notre département a besoin à cet instant précis de son histoire, de toutes ses filles, de tous ses fils. Il a besoin de ceux qui doutent et qui ont perdu espoir. Il a aussi besoin de ceux qui pensent qu’un futur meilleur est possible. Je veux redonner espoir à tous les enfants de notre département. Je veux mettre fin au doute, à la résignation, permettre à notre pays de saisir toutes ses chances, et elles sont nombreuses, de libérer toutes ses énergies. Le temps d’une espérance commune est venu.

Lire aussi
Cameroun: Le piège des régions à statuts particuliers

Nous sommes désormais très déterminés, et très nombreux à vouloir changer le cours des évènements dans notre département, il n’y a pas de fatalité. A cet effet, et dans l’optique de continuer à mettre mes idées au service du peuple tout en bâtissant une opposition forte et devant défendre les intérêts d’un peuple qui souffre depuis plusieurs décennies, nous avons initié et bâtit, une coalition des forces républicaines et progressistes de l’opposition dans les Bamboutos avec plusieurs responsables de partis politiques dont le l’UDC, et le CRAC avec qui nous avons définis une feuille de route qui nous permettra d’obtenir une victoire conséquente face au RDPC, tant dans le cadre des élections législatives dans les Bamboutos, que dans le cadre des élections municipales à Galim, circonscription ou notre partie politique le PCRN sera représenté.

Aux militants du RDPC et du MRC, je souhaite réitérer que ma candidature à cet effet, se veut rassembleuse, exclusive de toutes peurs de représailles ou de chasse aux sorcières. Notre appartenance commune à ce pays doit dépasser nos clivages partisans. J’ai d’ailleurs de nombreux amis et proches qui militent dans vos partis et que je ne cesse d’exhorter à soutenir les nouveaux projet et vision que je porte pour le Cameroun. Je sais qu’il y a parmi vous des personnes compétentes et dévouées pour la patrie. Ma candidature incarne le message d’une alternance apaisée et voulue par la majorité des camerounais, exempte de toute stigmatisation ou de relents de rancune ou de revanche.

Je suis prêt à représenter notre circonscription. Je vous le dis avec conviction car je mesure la gravité d’incarner cette haute fonction. C’est ensemble que nous allons tourner cette page difficile de notre histoire commune.

Elu à l’assemblée Nationale pour vous représenter, je défendrai toutes les mesures qui iront dans le sens du projet de société que nous allons bâtit. Un projet politique qui représente un espoir concret et exigeant car libéré des dogmes de la pensée de l’économie libérale, des idéologies de la compétition de tous contre tous, des tactiques politiciennes d’infantilisation et de corruption des populations dans notre département. Nous ne voulons plus être des spectateurs de ce système à bout de souffle, nous voulons au contraire être des acteurs du changement. Nous sommes unis par les valeurs exprimées dans le projet de société de Mr Cabral Libii « Bâtir un Cameroun qui protège et qui libère les énergies ».

Nous construisons sur ce qui nous rassemble, au-delà des clivages partisans, pour refaire de la politique un bien commun. Nous écrivons ce projet avec celles et ceux qui sont sur le terrain, celles et ceux qui font, tous les jours, le monde de demain.

C’est ensemble que nous allons tourner cette page difficile de notre histoire commune. Je suis un enfant des Bamboutos, du village Bagam, votre enfant, votre fils pour vous servir.

Ma mandature sera une mandature de propositions, d’actions de contrôle et de changement radical. Votre choix nous permettra de réaliser ensemble ce rêve de voir enfin les Bamboutos se transformer en un vaste chantier qui annonce un développements tout azimut.

Ensemble mettons les Bamboutos en chantier.

Olivier Atinbop , Candidat à la députation dans les Bamboutos

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer