Société

Écrans noirs 2020: Tapis rouge et bobine d’or pour les cinéastes camerounais

Ils sont plusieurs producteurs et acteurs à avoir remporté des trophées dans les différentes catégories en compétition lors de la cérémonie de clôture du festival Ecrans noirs.

Moteur, stop ! Le rideau de la 24ème édition du festival Ecrans Noirs est tombé le samedi 7 novembre 2020. Dans une salle du palais des Congrès, noire de monde, des cinéastes ont été auréolés. En présence du ministre des Arts et de la culture, Bidoung Mkpatt, du Pca des Ecrans Noirs, Grégoire Owona, du délégué général du festival, Bassek Ba Kobhio, des centaines de convives et des jurés en visioconférence, Covid-19 oblige, « Heart of Africa », long métrage du réalisateur congolais Tshoper Kabambi Kashala est l’Ecran d’Or 2020, un film qui raconte la rédemption d’un ancien meurtrier devenu missionnaire.

« The Fisherman’s Diary », du réalisateur camerounais Enah Johnscott et son équipe au centre de cette intrigue d’une actualité saisissante, où la fille d’un pécheur est prête à braver toute sorte d’obstacles pour aller à l’école, sont montés au total, cinq fois sur le podium pour recevoir des trophées du « Meilleur film camerounais », « Meilleur film d’Afrique centrale », « Meilleur scénario » et « Mention spéciale du jury des longs métrages internationaux ».

Lire aussi
Cameroun : Un homme déguisé en femme aux arrêts

En dehors du film camerounais, « The Fisherman’s Diary », qui a raflé à une virgule près la majorité des prix en compétition (excepté la catégorie
Ecran du meilleur acteur, décerné à Myindo Mpongo, de la République Démocratique du Congo (Rdc) dans « Heart of Africa »), d’autres productions camerounaises en compétition internationales ne sont pas en reste. « Saving Mbango », de Nkanya Nkwai (prix du jury international), « Enterrés », de Françoise Ellong est primée mention spéciale du jury longs-métrages Afrique centrale, « Fon M’biéré », de Mbouombouo Mama sacré meilleur film documentaire Afrique centrale. La série « Teenagers », de Jean Hubert Nankam quant à elle remporte l’Ecran de la meilleure série et « Les Rigolards de Mbalmayo », primés meilleurs Web séries.l’une des innovations de cette 24ème édition est sacré meilleur par le vote du public qui s’est fait via les réseaux sociaux.

Au terme d’une semaine de colloque, de rencontre cinématographiques entre les acteurs de ce secteur et les média et surtout riche de projections, où les cinéphiles ont répondu présent au palais des Sports, village du festival Ecrans noirs question de découvrir les avancés du cinéma camerounais en particulier et celui de l’Afrique centrale en général. Bravant ainsi dame nature tout en respectant les mesures barrières édictées par le gouvernement et l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) pour lutter contre le coronavirus, Basseck Ba Bobhio, délégué général du festival Ecrans noirs promet d’ores et déjà une 25ème édition majestueuse.

Lire aussi
Covid-19: Comment éviter un rebond de contamination au Cameroun ?

Palmarès

  • Écran d’or du meilleur film : “Heart of Africa” du réalisateur Tshoper Kabambi Kashala du Rd Congo
  • Prix du jury : “Saving Mbango” du réalisateur Nkanya Nkwai du Cameroun
  • Écran du meilleur scénario : “The Fisherman’s Diary” de EnahJohnscott du Cameroun.
  • Écran du meilleur acteur : MyindoMpongo dans le rôle de Ngandu dans le film Heart of Africa.
  • Écran de la meilleure actrice : AmaK.Abebrese dans le rôle de Joan dans le film Azali du Ghana.
  • Mention spéciale jury pour le film « Hala Madrid » de Abdelilah El Jaouhary.
  • Mention spéciale pour la comédienne AishaKyomuhangidu pour son rôle dans le film Kemi d’Ouganda et la comédienne Faith Fidel pour son rôle
    dans le film The Fisherman’s Diary du Cameroun

Phanie ENYEGUE

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page