Société

Dr. Clémence Nvogmo: « Un nouveau-né prématuré n’est plus une fatalité »

D’après la pédiatre néonatalogie, il y’a la possibilité aujourd’hui pour qu’un nouveau-né survive.

Quelles sont les différentes classifications de la prématurité ?

La prématurité c’est la naissance d’un nouveau-né, né vivant avant 37 semaines de grossesse. Dans cette naissance prématurée nous avons ce que l’on appelle la classification de la prématurité. On va commencer à partir de 22 semaines de grossesse jusque 27 semaines 6jours pour parler de prématurisme, ensuite nous parlerons de prématurité extrême entre 28 semaines jusque 32 semaines. Et on va parler de prématurité moyenne entre 32 et 34 semaines. Puis la prématurité proche du terme c’est dont au-delà de 34semaines. Lorsque le bébé nait très loin du terme normal il a beaucoup plus de complication que celui qui va naître un peu plus proche du terme. L’hypothermie qui est la principale l’une des principales cause de son décès chez les enfants prématurés. A côté de cela ils vont avoir des difficultés à respirer qui peuvent entraîner leurs décès. Il y a des infections. Il y’a également des difficultés d’alimentations dont des bébés qui ne pourront pas prendre le sein. Il y’a également une autre complication c’est des bébés qui ont la possibilité de devenir jaune et cela est très dangereux chez le nouveau-né prématuré parce que ça peut entraîner une destruction de son cerveau. Il faut savoir identifier très rapidement cette complication du nouveau-né prématuré et la prendre en charge.

Parle-t-on aussi de prévention en ce qui concerne les prématurés ?

Parmi les causes de la prématurité chez les femmes enceintes, Nous avons le paludisme. Vous comprenez dont l’importance de demander aux femmes enceintes de dormir toujours sous la moustiquaire imprégnée à longue durée d’action pour ne pas être piqué par les moustiques. L’autre intervention c’est l’administration d’un traitement préventif intermittent pour lutter contre le paludisme que l’on donne dont aux femmes enceintes. Il y’a d’autres causes de la prématurité notamment les maladies hypersensibles chez les femmes enceintes les malformations au niveau de l’utérus. Du fait que les femmes enceintes font les travaux ménagers durs. Ces travaux ménagers durs sont susceptibles d’entrainer un accouchement prématuré. Quand une femme est enceinte elle doit être aidée.

Lire aussi
Cameroun: Un corps sans vie retrouvé au quartier Carrière à Yaoundé

Est-ce que Docteur à votre niveau il y a aussi un accompagnement au niveau des parents qui ont un enfant qui est né prématuré ?

Au niveau de la formation sanitaire, lorsque l’âge gestationnel est compris entre 24 et 34 semaines de grossesse, il est impératif que le prestataire de santé administre à la maman un médicament que l’on appelle un corticoïde c’est en réalité un médicament qui va passer à travers le placenta de la maman et aller chez le bébé pour macérer ces poumons. L’autre intervention c’est d’expliquer aux parents qu’est qu’un prématuré, qu’est-ce qu’un petit poids de naissance. Parmi les interventions que nous avons il y’a une reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (Oms) comme étant une intervention clé essentielle c’est la méthode de soin kangourou qui consiste à placer un bébé en contact corps à corps sur la poitrine de sa maman dans le but de lutter contre le refroidissement.

Lire aussi
Cameroun : Encore des trafiquants de fausse monnaie aux arrêts à Yaoundé

Cela veut donc dire qu’il y’a de l’espoir ?

Oui il y’a beaucoup d’espoir pour les nouveaux nés prématurés .C’est le lieu de dire que mettre au monde un nouveau-né prématuré n’est plus une fatalité. S’il y’a la possibilité pour ce nouveau-né de survivre ceci passe dont par la collaboration de tout le personnel soignant bien formé en la prise en charge du nouveau-né prématuré. Les familles tous ensemble si nous mettons nos efforts en commun nous arriverons donc à faire ensemble que plus de prématurés arrivent à survivre.

Valérie GUIADEM DJOKO

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page