Didier Acouetey, invité de Mon Heure d’Afrique, appelle à des solutions africaines pour améliorer l’employabilité

PARIS, France, 23 février 2024-/African Media Agency(AMA)/-Le président fondateur d’AfricSearch, -premier cabinet de chasse créé en 1996 pour la promotion des talents africains-, Didier Acouetey est l’invité de la sixième édition de Mon Heure d’Afrique. Ce numéro aborde les difficultés à trouver un emploi décent en Afrique, surtout pour les jeunes diplômés, et comment les Etats et le secteur privé devraient mieux encadrer ce marché en améliorant l’employabilité de leurs jeunes. Il est disponible sur le Youtube de Mon Heure d’Afrique et diffusable libres de droit par les télévisions africaines qui en feront la demande.

A l’occasion de la tenue à Lomé, les 23 et 24 février, du salon AfricTalents, le premier salon de recrutement dédié à l’Afrique, l’association Mon Heure d’Afrique qui produit l’émission éponyme est heureuse de s’associer à AfricSearch pour encourager les acteurs économiques opérant sur le continent africain à favoriser la mobilité des compétences parmi les jeunes diplômés, sur un marché de plus en plus dynamique et très concurrentiel.

AfricTalents, aujourd’hui, c’est plus de 1000 jeunes diplômés et cadres expérimentés formés dans les meilleures écoles et souhaitant donner un nouvel élan à leur carrière. Le Salon leur offre des opportunités d’emplois et de stages à saisir immédiatement ou à moyen terme pour les candidats. Il est également un lieu d’information pour les entreprises et un cadre d’échange exceptionnel entre décideurs et acteurs économiques

Mon Heure d’Afrique a déjà à son actif six émissions de télévision consacrées à des thèmes transversaux sur l’actualité résiliente du continent. Conçue et réalisée par la journaliste Christine Holzbauer Gueye, l’émission Mon Heure d’Afrique (MHA) défend -depuis son lancement en 2021- un point de vue africain indépendant par le biais de reportages réalisés en Afrique par des télévisions africaines partenaires. En parallèle à l’émission qu’elle produit, réalise et présente, elle a créé une association éponyme destinée à promouvoir la liberté d’expression en Afrique et dans les diasporas africaines par l’amélioration des contenus audiovisuels qui soient impartiaux et vérifiés.

Dans l’émission qui lui est consacrée, Didier Acouetey s’est réjoui que les Etats africains aient pris la pleine mesure de la bombe à retardement que représente le chômage massif des jeunes. Si leur rôle, plus que jamais, est de « réguler, encadrer et stimuler » le marché du travail, ils ne doivent pas se substituer au secteur privé. Il s’agit donc de parvenir à créer des « champions nationaux » en Afrique, seuls susceptibles d’absorber la masse de jeunes diplômés qui arrive, chaque année, sur le marché. A condition que les filières professionnelles soient réorganisées, les écoles règlementées et les compétences professionnelles de ces jeunes revalorisées. Une urgence d’autant plus d’actualité, affirme-t-il, que ceux qui ont accepté de revenir travailler en Afrique ne peuvent que s’en féliciter.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour la AfricTalents.

Pour visionner MHA6, cliquer sur:
https://www.youtube.com/watch?v=8_jSk2GSWIE&t=1796s
Pour en savoir plus sur AfricTalents, cliquer sur:
https://africtalents.fr/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *