Politique

Dialogue inclusif-Les émissaires du Président: John Fru Ndi pour le fédéraliste

Le leader du Social Democratic Front (SDF, opposition) avait été enlevé durant quelques heures, le 27 avril dernier, dans les environs de Kumbo (Nord-Ouest), par des combattants des groupes sécessionnistes anglophones des Kumbo Freedom Fighters et des Ambazonian Freedom Fighters.

Depuis son fief à Bamenda, il a exprimé son désir d’être le médiateur de la crise anglophone. C’était au cours de la visite de Joseph Dion Ngute , premier ministre ,chef du gouvernement dans la région du Nord-Ouest. Un déjeuné avait même été organisé à son domicile par le gouvernement pour montrer aux yeux du monde que le pouvoir de Yaoundé est en phase avec l’opposition pour trouver une solution à la crise anglophone. Même le leader du Sdf n’a pas été officiellement copté par le gouvernement, il est au cœur de plusieurs tractations ces dernières semaines, pour trouver une solution définitive à la crise anglophone.

On se souvient que depuis la genèse de cette crise, le Social Democratic Front a toujours eu à plaider en faveur d’un dialogue inclusif et le retour au fédéralisme à dix Etats. Selon les responsables de ce parti, la voie du fédéralisme devrait être préférée à celle de la décentralisation choisie par Paul Biya. « La décentralisation et les régionales que le régime Biya veut mettre en place sont issus de la tripartite du début des années 1990 qui ont aboutis à la Constitution de 1996, soit il y a un quart de siècle, a affirmé le député Joshua Osih à Jeune Afrique. Tout cela est dépassé et il n’y a qu’un arrangement fédéral qui peut permettre aux Camerounais de vivre ensemble ».

Le mois passé, les responsables du Sdf se sont réunis à Yaoundé. Au terme de leurs rencontres, ils ont pondu un communiqué dans lequel ils disent ne peut pas participer aux prochaines régionales, législatives et municipales si le gouvernement ne libère pas les leaders emprisonnés.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer