Politique

Dialogue inclusif-Les émissaires du Président: Edith Kahbang Walla, la dame de fer qui veut résoudre la crise anglophone

Selon nos sources généralement crédibles, Edith Kahbang Walla fait partie de ceux qui aident le gouvernement à fixer les bases du dialogue sur la crise anglophone.

On a appris aussi que ces derniers jours, elle était aux Etats-Unis pour discuter avec les sécessionnistes anglophones. A en croire nos informateurs, il est question pour Kah Wall d’amener les séparatistes à être pro-fédéralisme. Toute chose qui semble très difficile pour l’heure. Mais très souvent, elle ne passe pas par quatre chemins lorsqu’il faut faire des propositions pour sortir le Cameroun de la crise dans laquelle il est plongé depuis trois ans.

Sur un plateau de télévision camerounaise, lors d’un débat sur la crise anglophone, Kah Walla a soutenu que les Camerounais doivent s’asseoir autour d’une même table pour revisiter leur histoire afin de jeter les nouvelles bases pour un nouveau départ. Elle a dénoncé au passage les manipulations dont l’opposition a été l’objet lors de la tripartie de 1991.

Selon elle , le plan de sortir de crise se décline en cinq points dont , la Mise à l’écart du régime (le peuple doit se lever pour renverser pacifiquement Paul Biya son régime) ; la Libération de tous les détenus politiques (Boko Haram, Crise Anglophone, Élection présidentielle 2018) ; le Dialogue nationale inclusif (il doit évaluer l’histoire du Cameroun depuis l’indépendance et fixer un nouveau cap) ;Refonte des institutions de l’Etat (il s’agit de la constitution, de la loi électorale, etc.) et l’ Organisation des élections.

Née le 28 février 1965 à Ibadan au Nigéria, Kah Walla est une chef d’entreprise et femme politique camerounaise. Elle est à la tête d’un cabinet conseil en leadership et management dénommé Stratégies qu’elle a crée en 1995. Elle s’engage en politique au sein du Social Democratic Front (Sdf) et est élue en 2007 au conseil municipal de la mairie de Douala 1ER. Elle démissionne du Sdf en 2010 et devient la candidate du Cameroon People’s Party (Cpp) à la présidentielle de 2011.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer