Société

Développement humain: Ces inégalités qui persistent et ne favorisent pas l’inclusion

Le rapport national sur le développement humain pour le compte de l’année 2019, a été rendu public le jeudi 16 janvier 2020, couplé au lancement du rapport global sur le développement humain sous le thème « au-delà des revenus, des moyennes et du temps présent ».

C’était à l’hôtel Hilton de Yaoundé au cours d’une cérémonie que quo-présidaient le ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, et la coordonnatrice du système des Nations Unies au Cameroun, Allegra Maria Del Pilar Baiocchi.

Placé sous le thème « croissance inclusive, inégalités et exclusions », ce Rndh- le rapport national sur le développement humain est un recueil de données et d’analyses qui apporte des éclairages importants notamment sur les inégalités sociales et les disparités territoriales, ainsi qu’à la perception de l’exclusion par les populations camerounaises. En outre, ce document de 279 pages structuré en 7 chapitres, présente les leviers sur lesquels les pouvoirs publics devraient intensifier leurs actions en vue de garantir un développement social harmonieux du Cameroun afin d’intégrer tout le monde dans la chaîne d’action.

Lire aussi
Cameroun-Crise anglophone : 3 soldats tués par les séparatistes

Plusieurs inégalités persistantes et ne favorisant pas l’inclusion, figurent dans ce rapport. L’on peut citer la faible transformation structurelle de l’économie ; la faible productivité du secteur agricole ; la prédominance de la pauvreté en milieu rural ; l’exclusion sociale à prédominance spatiale, la persistance des disparités spatiales. En outre, la décentralisation embryonnaire; l’appareil statistique inadéquat ; la faible efficacité de lutte contre la corruption ; la persistance des inégalités de genre ; le faible alignement des dépenses publiques avec les priorités du Dsce constituent aussi les inégalités qui plombent notre développement humain.

Pour pallier ces manquements et atteindre une croissance plus inclusive, plusieurs recommandations sont formulées au 7e chapitre du Rndh. Il s’agit du soutien et du partage équitable des gains de la croissance ; de l’amélioration des performances de l’administration publique et du système de protection sociale ; de la promotion de la transformation du secteur agricole ainsi que des synergies entre l’agriculture et l’industrie. Il est recommandé également de réduire les inégalités de genre et promouvoir l’éducation des filles ; d’approfondir la décentralisation du pouvoir politique et de promouvoir le développement d’un secteur privé dynamique pour combattre l’informatisation des activités économiques.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page