CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Economie

Dette publique: Le Cameroun se rapproche d’un seuil critique

Malgré la sonnette d’alarme de la Caisse autonome d’amortissement (Caa), et les propositions du Fond monétaire international pour équilibrer les dépenses et les recettes de l’Etat, le Cameroun fonce tout droit vers une explosion de sa dette.

Au 31 décembre 2019, l’encours de la dette publique du Cameroun était estimé à 8.424 milliards Fcfa, représentant environ 37,3% du Produit intérieur brut (Pib) contre 5.039 milliards de Fcfa à fin 2015 soit 20% du Pib, représentant l’augmentation de 67,2% sur ces cinq dernières années, selon un rapport du ministère des Finances (Minfi). Sauf qu’au terme de la récente analyse de viabilité de la dette publique (Avdp), réalisée en mai dernier par la Caisse autonome d’amortissement (Caa), d’une part et le Comité d’analyse de la dette, rattaché au comité national de dette publique (Cndp) d’autre part, dans le cadre d’accélérer les travaux des grands projets et d’infrastructures, il en ressort que malgré les hypothèses macroéconomiques prudentes et réservées formulées sur les moyens et longs termes, la dette extérieure et la dette publique du Cameroun au 31 décembre 2016 restent encore viables sur un horizon de 20 ans, avec un risque de surendettement.

« Tous les indicateurs d’endettement restent en dessous de leur seuils critiques respectifs durant toute la période d’analyse dans le scénario de référence. Toutefois, le dépassement desdits seuils en cas de choc pour les ratios Valeur actuelle (Va) de la dette sur les exportations, service de la dette sur les recettes, justifie la situation du risque de surendettement », explique un communiqué rendu public par la Caisse autonome d’amortissement.

D’après la même source, le point culminant autour de l’analyse de viabilité de la dette (Avd) du Cameroun réside sur le ratio « Valeur actuelle » (Va),
de la dette sur les exportations qui observent une courbe légèrement haute sur le moyen terme et se rapproche progressivement de son seuil critique à partir de 2022 pour atteindre le pic de 98% en 2026. A ce sujet, lors de son récent Conseil d’administration, le Fonds monétaire international à invi-
ter le Cameroun à adopter « une meilleure hiérarchisation des projets et une efficience accrue des investissements » ce qui contribuera à « répondre aux besoins de développement tout en favorisant une gestion prudente de la dette ».

Appuis budgétaires

Mais à l’ occasion de la conférence annuelle des services centraux et déconcentrés du ministère de l’Economie de la planification et de
l’aménagement du territoire (Minepat), tenue le 21 janvier 2020 à Yaoundé, le directeur général de la coopération et de l’intégration, Charles Assamba
Ongolo, a chiffré la dette du pays à la fin de l’année 2019 à 8.384 milliards de Fcfa, soit un taux d’endettement de 37,4% du Produit intérieur brut (Pib). La dette actualisée est donc en hausse de 266 milliards Fcfa en valeur réelle soit 67% sur ces cinq dernières années et de 1 % du Pib en valeur relative. Et le Cameroun est très loin de sortir de l’auberge puisque le besoin d’endettement de l’Etat, y compris les appuis budgétaires pour la période 2020-2022, est de 3.440 milliards de Fcfa dont 1.217 milliards à couvrir en 2020. Ce qui sera destiné à la réalisation des projets et au financement des besoins de trésorerie à court terme, mais aussi aux appuis budgétaires.

Axel ABANDA (Stg)

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer