Dette extérieure : La Chine première créancière du Cameroun

Le President Paul BIYA en Chine

Selon la Caisse autonome d’amortissement, l’empire du milieu détient à elle seule 61,3% du portefeuille de la dette bilatérale.

La dernière note de conjoncture de la Caisse autonome d’amortissement (Caa) présente divers chiffres sur la dette du Cameroun. On y apprend
notamment que l’encours de la dette extérieure du secteur public est évaluée à 7 110 milliards Fcfa. Et que la dette extérieure de l’Administration
centrale est estimée au 30 septembre 2020, à 6 681 milliards Fcfa, soit 30,1% du Pib. Ce qui représente selon l’organisme public en charge de la gestion de la dette du pays, une hausse de 1,8% en glissement mensuel et de 3,5% en glissement annuel. Aussi, note-t-on, la dette directe extérieure des sociétés publiques non avalisées par l’Etat représente 429 milliards Fcfa.

Ainsi, dans sa note de conjoncture, la Caa indique-t-elle que l’encours de le dette extérieure, par type de créancier, est porté à 44,6% par la dette
bilatérale, 40% par la dette multilatérale, et de 14,4% par la dette commerciale. A la lumière des chiffres évoqués par la Caisse autonome d’amortissement, il appert que la Chine reste le partenaire extérieur privilégié du Cameroun. Elle détient à elle seule en effet 61,3 % du portefeuille de la dette bilatérale actuelle. Elle est talonnée par la France, partenaire historique du Cameroun, qui détient 28,5% de dette bilatérale dont 22,9% issus du Contrat de désendettement et de développement et 12,7% de l’encours de la dette extérieure.

Appuis budgétaires

Au sujet de la dette multilatérale, apprend-on, elle est majoritairement constituée de la dette envers le groupe de la Banque africaine de développement. C’est d’ailleurs la plus importante avec ses 30,1% de dette multilatérale et 12,3% de dette extérieure. Ensuite, il y a la dette envers la
Banque mondiale (30% de dette multilatérale et 12,2% de dette extérieure. Et enfin la dette vis-à-vis du Fonds monétaire international. Elle est évaluée à 17,1% de dette multilatérale et 7% de dette extérieure. Notons que les appuis budgétaires obtenus des bailleurs de Fonds multilatéraux représentent 37,5% de dette multilatérale et 15,4% de dette extérieure.

En revanche, renseigne la Caa, l’encours de la dette publique du pays est évalué au soir du 30 septembre 2020, à 10 164 milliards Fcfa, soit 45,8% du
Pib. Selon la Caisse, « cet encours est en augmentation de 1,3% en glissement mensuel contre une baisse de 0,1% en glissement trimestriel et une hausse de 5,7% par rapport à décembre 2019 ». Aussi, soutient-elle, « il est à noter que depuis le mois de juillet 2020, le champ de la dette publique s’étend progressivement de l’administration centrale vers l’ensemble du secteur public (y compris la dette des entreprises et établissements publics), suivant la disponibilité des informations ».

Achille KAMGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *