Politique

Kribi: Ça chauffe entre le député Benae et le sénateur Mba Mba

Les relations entre les deux hommes se sont détériorées depuis les dernières échéances électorales. Les deux leaders politiques se livrent une guerre froide et se regardent désormais en chien de faïence.

Il est bien loin le temps des amours entre l’honorable Serges Benae, député à l’Assemblée nationale et le sénateur Grégoire Mba Mba, laudateur invétéré du président national du Rdpc, Paul Biya. L’idylle qui liait les deux semble s’être effritée quelques mois seulement après le double scrutin municipal et législatif du 9 février dernier. Une source proche rappor te que «l’honorable Benae et le sénateur Mba Mba ne se sont plus parlés voilà plusieurs mois.» Dans la ville de Kribi, bastion politique objet de tous les appétits, les militants du Rdpc ne gardent aucun souvenir de la dernière apparition en public des deux protagonistes. «On les voyait main dans la main durant la campagne, mais chacun est à présent retranché dans son camp. Le député Benae n’a plus été aperçu dans les réunions stratégiques que tient très souvent le sénateur dans son restaurant VIP situé en bordure de mer», raconte Alain M. responsable de base dans la section Rdpc Océan Sud 1.

La coalition entre les différents acteurs avait conduit à la victoire de leur «camp» aux municipales et aux législatives. L’honorable Benae soutenu par l’intrépide sénateur remportait son siège au parlement pendant que les «protégés» de ce dernier s’emparaient de la mairie de Kribi ainsi que des mairies d’arrondissements de Kribi 1er et 2e. Dans une vidéo virale publiée dans les réseaux sociaux, le sénateur n’y est pas allé du dos de la cuillère pour proclamer, «j’ai Kribi 1er, j’ai Kribi 2e.» Une manière pour lui d’affirmer son hégémonie dans les deux communes phares de l’aire politique qu’il a lui-même baptisée «le grand Kribi». C’était sans compter sur les ambitions de ses associés d’hier.

Lire aussi
En 38 ans de pouvoir... Le déficit permanent en énergie au Cameroun

Divorce

L’honorable Serges Benae par ailleurs président de la section Rdpc Océan Sud 1 à Kribi 1er à la permanence du parti ce 6 novembre s’est exprimé en ces mots : «Je ne voudrai pas être à la merci d’un groupe. Chaque élu doit assumer son mandat.» Il était en effet rapporté qu’au sein des conseils municipaux à Kribi 1er et Kribi 2e notamment, des groupes de personnes étaient à la solde d’une certaine élite politique. Le député a ajouté que «maintenant on doit regarder dans la même direction. Ceux qui veulent continuer à entretenir le schisme n’auront pas d’issue.» Pour la circonstance, des chefs traditionnels et des responsables politiques ont été édifiés sur les enjeux des élections régionales à venir. De l’avis de l’élu de la nation, «le Rdpc a un avantage concurrentiel sur les autres partis politiques dans l’océan dans la mesure où il n’ y a qu’une liste en lice.» La situation conflictuelle qui sévit cependant au sein de ce parti laisse présager de lendemains incertains.De nombreux cadres sous le coup des sanctions du comité central manœuvrent dans l’ombre pour noircir le tableau.

Lire aussi
Cameroun - 06 novembre 2020 : Le Ndé condamne les atrocités de Kumba

Landry tSAGA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page