Détournement d’héritage: Sismondi Barlev Bidjoka attaqué en justice

La première audience a eu lieu le 23 mai 2019. Ce jour, seul l’avocat du plaignant était présent, le promoteur de RIS radio a boycotté l’audience.

L’hebdomadaire Kalara paru cette semaine rapporte que, Sismondi Barlev Bidjoka, l’ancien pensionnaire de la Radio Tiémeni Siantou (RTS) et patron de RIS radio est poursuivi par Patrice Assiga Eyebe (promoteur du Salon pour l’Action Gouvernemental) pour diffamation de nom.

Le promoteur de RIS radio aurait publié sur sa page Facebook le 9 avril 2017, une accusation sur Patrice Assiga Eyebe (neveu de Charles Ateba Eyene). La publication disait que, ce dernier se fait passer pour le seul héritier du défunt homme politique. Le journal relate que: «… Sismondi Barlev Bidjoka a publié un message électronique sur sa page Facebook, dans lequel il accusait Patrice Assiga Eyebe, neveu de Charles Ateba Eyene, aujourd’hui décédé, d’avoir fait main basse sur l’héritage de ce dernier, au détriment de ses orphelins encore mineurs».

Voici un extrait de texte publié sur la page Facebook du promoteur de RIS radio le 9 avril 2017. «Un neveu qui dispute les biens avec les enfants de son oncle…, Charles Ateba Eyene a laissé des enfants, laisse-les gérer leur patrimoine…».Pour défendre son client de ces affirmations de Sismondi, l’avocat de Patrice Assiga Eyebe a déclaré à la barre que, «au lendemain du décès de cet homme politique, Patrice Assiga Eyebe avait été désigné administrateur des biens, désigné à l’unanimité par toute la famille», renseigne le journal.

Kalara dit aussi que, «lors de ses réquisitions finales, le représentant du ministère public a fait remarquer que les messages électroniques querellés, qui ont été produits au débat, n’ont pas fait objet d’un constat préalable devant une autorité compétente, notamment un huissier de justice. Pour le parquet, il y a donc doute sur les faits allégués».Néanmoins, pour mettre fin à ce bras de fer, le Tribunal de Première Instance de Yaoundé va se décider le 27 juin prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *