Des consultations à reprendre pour la chefferie Babou 1 : le Minat annule la désignation controversée du chef

Atanga Nji à l'Ouest

La chefferie de Babou 1, située dans le groupement Bangangté, est au cœur d’une bataille pour le contrôle de son trône.

Depuis la mort de Nfeun Noukwi Kwuiga Paul, qui avait régné pendant 55 ans, les factions en conflit se disputent le titre de chef traditionnel de 3ème degré.

Merlin Djeumen Kwinga, à l’époque chef d’agence départementale Elecam pour le Ndé, avait été désigné pour succéder à Paul. Mais sa désignation avait été effectuée dans des conditions controversées en janvier 2019, lors d’une initiation qui avait donné lieu à deux factions des notables et même à des actes de violence.

Depuis, deux chefs se disputent le titre avec chacun ses soutiens. Malgré les nombreuses consultations des sous-préfets successifs de Bangangté, l’arbitrage du préfet et même les précautions du gouverneur, aucun consensus n’a été trouvé pour désigner un chef légitime, quatre ans après la mort de Paul.

Dans cette impasse, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, est intervenu et a annulé l’arrêté préfectoral portant homologation de la désignation de Merlin Djeumen Kwinga. Il a demandé la reprise des consultations des notabilités coutumières en vue de la désignation d’un chef traditionnel légitime.

Cette décision est une lueur d’espoir pour les habitants de Babou 1 et pour la paix dans cette chefferie de Bangangté, qui doit attendre de nouvelles consultations pour désigner un chef traditionnel légitime.

TTSO / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *