Assassinats et meurtres en série : la psychose gagne les populations camerounaises

Assassinats et meurtres

Depuis le début de l’année 2023, les populations camerounaises sont témoins d’une recrudescence d’agressions mortelles et d’assassinats.

Les cas de décès suspects sont de plus en plus fréquents, plongeant les citoyens dans la psychose. Les associations de défense des droits de l’homme tirent la sonnette d’alarme et demandent aux autorités de garantir la sécurité des populations.

Des assassinats prémédités

En janvier 2023, deux assassinats ont été perpétrés au Cameroun : celui de Martinez Zogo, chef de la radio Amplitude FM et celui d’un prêtre orthodoxe, le révérend père Jean Jacques Ola Bébé. De plus, la dépouille d’une camerounaise travaillant en France a été retrouvée la semaine dernière sur l’autoroute Yaoundé-Nsimalen. L’enquête pour mort suspecte a été ouverte à la Division régionale de la police judiciaire du Centre.

Des enquêtes compliquées

Malgré les enquêtes ouvertes, les responsables de ces assassinats et meurtres courent toujours. Les associations de défense des droits de l’homme pointent du doigt le laxisme de l’Etat et l’impunité dont bénéficient les auteurs de ces actes. Les responsables d’ONG appellent les autorités gouvernementales à prendre leurs responsabilités et à garantir la sécurité des populations.

Une situation alarmante

La recrudescence des assassinats et meurtres inquiète les populations camerounaises. Les associations de défense des droits de l’homme craignent que l’année 2023 ne soit marquée par un nombre croissant d’atteintes au droit à la vie. Les autorités doivent tout mettre en œuvre pour poursuivre et condamner les responsables de ces actes criminels.

Des réactions mitigées

Le ministre de la Communication a rassuré la population en affirmant que justice sera rendue dans les affaires d’assassinats de journalistes et de défenseurs des droits de l’homme. Mais les ONG estiment que les autorités doivent en faire davantage pour garantir la sécurité des populations et lutter contre l’impunité.

En conclusion, la recrudescence des assassinats et meurtres au Cameroun est alarmante. Les populations sont en état de choc et les associations de défense des droits de l’homme demandent aux autorités de garantir la sécurité des citoyens et de poursuivre les responsables de ces actes criminels.

TTSO / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *