Covid-19: Le Cameroun va terminer l’année scolaire

Des élèves en classe

Invité du journal radio diffusé de 13h sur le Poste national de la Crtv lundi 20 avril, le ministre de l’Education de base (Minedub) est revenu sur les
contours de la probable reprise des cours le 1er juin prochain.

Le chef de l’Etat par la voix du premier Ministre, chef du gouvernement a annoncé une reprise éventuelle des classes le 1er juin prochain. Qu’est ce
qui faut comprendre ? La fin envisagée du Covid-19 ou simple besoin de sauter l’année scolaire au Cameroun ?

Nous avons connu un arrêt de cours qui a été décidé par le Chef de l’Etat au vue de la pandémie qui est aujourd’hui une pandémie mondiale. Le Cameroun ne pouvait pas laisser les élèves, étudiants et les personnels qui les encadrent à la merci de cette pandémie. Nous suivons donc globalement toutes les mesures prises par le président de la République et rappeler régulièrement depuis l’arrivée de cette pandémie chez nous par le premier Ministre chef du gouvernement. Donc, il ne s’agit pas ici de sauver l’année scolaire plutôt de la terminer. Lorsque l’interruption des cours arrive le 18 mars, la plupart des élèves dans le cycle primaire et secondaire sont en pleins composition. Et globalement lorsque ces compositions s’achèvent on a une semaine de cours et on allait vers les congés de Pâques. Donc, si on regarde bien ce qui nous restait pour la fin d’année, on avait en fait 6 semaines de cours. Le Chef de l’Etat tient à ce que nous puissions achever les prestations et globalement permettre aux enfants, élèves et étudiants d’aller allègrement vers les examens de passage pour ceux qui passent les classes et les examens certificatifs pour ceux qui sont dans les diverses fins de cycle.

Si les cours reprennent à la date indiquée, combien de temps vont-ils durer ? Avez-vous fait des simulations par rapport au début de l’année prochaine par ce qu’il aura forcément une incidence ?

C’est une date qui a été annoncé après un travail bien réfléchit et comme je l’ai dit nous espérons que nous n’aurons pas un changement de cap de
la pandémie et que nous atteindrons cette période avec beaucoup plus de quiétude et d’espérance pour que nous puissions comme le Chef de l’Etat le
souhaite commencé les classes le 1er juin.

Quelle sera la priorité dès cette reprise monsieur le ministre ?

Lorsqu’on vient des congés de fin de 2ème trimestre, on engage le 3ème trimestre avec des cours qui doivent nous mettre au niveau de dire qu’on a terminé l’année scolaire. C’est-à-dire avec son contenu des cours et naturellement depuis le 1er trimestre tout ce qu’on a eu comme cours, 2ème trimestre et ce qu’on aura fait au 3ème trimestre rentrent dans le package qui doivent nous permettre de faire des épreuves pouvant juger le niveau de nos élèves et globalement nous le ferons.

En attendant, vous avez lancé l’école à la radio, la télévision en partenariat avec le Crtv, quels sont les objectifs visés par cette opération ?

Nous avons estimé à la demande du président de la République qu’il ne fallait pas laisser les élèves surtout qui, sont assez jeunes allés déambuler dans les villes, les campagnes, la rue et les marchés alors que le but d’arrêt était de les protéger contre la pandémie. Les cours qui sont fait depuis 2 semaines à la radio, à la télévision qui commencent le matin à 8h30 et s’achèvent le soir à 17h30 sont des cours qui de plus en plus captivent l’attention de ces enfants afin de les détourner de ces sorties et égarements déambulatoires dans les rues, villages et permettent à ces jeunes de rester confinés à la maison. De les garder dans l’environnement scolaire et vont revenir le 1er juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *